Une entreprise a mis au point une plateforme qui permet d'intégrer facilement des publicités dans les jeux vidéo console et PC. Electronic Arts a déjà signé.

A l’avenir, des publicités seront-elles diffusées pendant nos parties de jeux vidéo sur PC et console ? Les marques en rêvent bien sûr.  Mais la pilule semble difficile à faire avaler à des joueuses et joueurs qui ont déjà déboursé 70 euros pour acheter un titre. Cette perspective semble, hélas, se concrétiser.

Selon des informations d’Axios publiées le 29 juin, l’entreprise Simulmedia, spécialisée dans la diffusion de publicités à la télévision, a mis au point une plateforme qui permet d’intégrer facilement des outils promotionnels dans les jeux vidéo console et PC. Cela fait déjà un an que la technologie est testée et, parmi les premiers clients, on retrouve Electronic Arts et Hi-Rez Studios (éditeur du jeu gratuit Smite). D’ici la fin d’année, une douzaine de titres devraient intégrer des publicités de ce type.

FIFA 20 // Source : EA Sports

Des publicités inévitables dans certains jeux vidéo ?

Ladite plateforme laisserait le choix aux joueuses et aux joueurs, qui pourraient alors accepter de regarder une publicité de 15 ou 30 secondes en échange de récompenses (exemples : des tenues pour leurs personnages, de l’argent virtuel à dépenser dans le jeu). «  Via son serveur, Simulmedia peut voir si une publicité a été lue en entier. Une notification peut ensuite être envoyée pour récompenser les joueurs  », précise Axios. Les recherches effectuées par l’entreprise suggèrent que les joueurs accepteraient de regarder jusqu’à dix publicités par jour pour débloquer des récompenses. 

Avec ces publicités, les marques pourraient atteindre les jeunes âgés de 18 à 34 ans à moindres frais. Pour les éditeurs de jeux vidéo, ce serait donc un moyen supplémentaire de rentabiliser le développement. Dave Madden, vice président de Simulmedia, indique à ce sujet : «  La croissance des free-to-play comme Fortnite, Apex Legends, Call of Duty : Warzone et Roblox signifie que l’audience et le temps de jeux ont explosé, alors que la majorité des joueurs, plus de 90 %, ne dépense rien. »  Les publicités permettent en quelques sorte de faire « payer » les utilisateurs, sans leur faire dépenser d’argent.

Pour que de telles évolutions soient acceptables pour les joueurs et les joueuses, il nous semble toutefois crucial qu’elles ne soit considérées que dans certains cas bien précis  :

  • Le jeu doit être gratuit (car personne ne veut payer pour ensuite voir des publicités) ;
  • Les publicités doivent être optionnelles, courtes et rares ;
  • Les publicités doivent débloquer des récompenses qui n’apportent aucun avantage dans le gameplay.

Electronic Arts avait ainsi créé une vive controverse l’an dernier, après avoir tenté de mettre de la publicité dans un jeu payant (UFC 4). Les joueurs et les joueuses n’avaient pas tardé à faire connaître leur mécontentement — bien compréhensible — forçant EA à faire marche arrière.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo