La plateforme de SVOD a gagné moins d'abonnés qu'elle espérait sur un trimestre, ce qu'elle justifie par les retards de tournage et production causés par le Covid-19. Mais la performance globale depuis un an reste tout de même impressionnante.

Netflix en voulait 6 millions, mais la plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) n’a gagné que 3,98 millions de nouveaux abonnés payants en un trimestre, a annoncé l’entreprise dans sa lettre aux actionnaires publiée conjointement avec ses résultats au premier trimestre de 2021.

Le message de Reed Hastings, le co-CEO, est clair : «  Nous pensons que ce ralentissement de nouveaux abonnés payants est provoqué par l’avancée du Covid en 2020 ainsi qu’une proposition de contenus plus légère au cours de la première moitié de cette année, à cause des retards de productions provoqués par le coronavirus. »

Il est assez logique que Netflix pâtisse maintenant de retards accumulés l’an dernier. À l’époque, la plateforme qui produit de nombreux contenus originaux avait encore beaucoup de « stock » ; c’est ce qui lui a permis de sortir des séries ambitieuses comme Le Jeu de la dame (The queen’s gambit) ou la saison 4 de 13 Reasons Why.

La plateforme de SVOD se veut toutefois rassurante, assurant anticiper un «  retour très fort en seconde partie d’année avec le retour de nouvelles saisons de nos plus grosses séries, ainsi que de nouveaux films très exaltants. » Elle a cité notamment Sex Education, The Witcher, La Casa de Papel et You, ainsi que le troisième film de la saga de comédie romantique pour ado, The Kissing Booth. La saison 4 de la très populaire Stranger Things, en revanche, ne serait probablement attendue qu’en 2022, d’après les déclarations récentes d’un des acteurs principaux.

« La montée du streaming va remplacer la télévision linéaire »

«  La tendance dans le monde du divertissement est claire : si à court terme, il y a quelques incertitudes à cause du Covid-19, à long terme, la montée du streaming va remplacer la télévision linéaire à travers le monde  », a appuyé un Reed Hastings convaincu.

Concrètement, le patron de Netflix n’a pas tort. Même si son entreprise a gagné 2 millions d’abonnés payants de moins que ce qu’il imaginait, la plateforme de streaming à la demande a déjà battu tous les records depuis un an, passant même, début 2021, la barre symbolique des 200 millions dans le monde. L’effet confinement, qui a contraint, à un moment donné, quasiment la moitié de la population du globe à rester chez elle, a eu un effet de « boost » monumental sur les prévisions de Netflix.

De plus, le service de SVOD aurait, selon ses propres dires, réussi à « garder » ses abonnés payants. Il y a deux enjeux importants sur ce marché : retenir les clients qui sont déjà là (qu’ils ne se désabonnent pas) et en attirer des nouveaux. « Nos nouveaux abonnés sont au nombre de 4 millions au lieu de 6 millions », confirme le communiqué, « mais c’est principalement à cause de l’acquisition, car la rétention est cohérente avec ce que nous attendions du premier trimestre de 2021  », assure l’entreprise, sans donner le détail de ces attentes chiffrées.

Le nombre de nouveaux abonnés par semaine engrangés par Netflix // Source : Netflix / Q1 2021
Quel est le service de SVOD fait pour vous ?

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo