À quelques jours du lancement de la Xbox Series S et de la Xbox Series X, Capcom a annoncé une mauvaise nouvelle pour les futurs propriétaires de la console la moins chère. Ils n'auront pas droit au ray tracing dans le portage de Devil May Cry 5.

Le 10 novembre prochain, Microsoft lancera la Xbox Series S et la Xbox Series X, respectivement proposées à 299,99 et 499,99 euros. Outre le prix, la différence entre les deux consoles se tient dans leur puissance graphique. La plus abordable est conçue pour offrir des graphismes en 1440p, tandis que la plus chère grimpe jusque la 4K. À terme, on peut penser que l’écart, en termes de performance visuelle, se creusera un peu plus en faveur de la Xbox Series X. C’est en tout cas ce que suggère déjà une annonce de Capcom à propos de Devil May Cry 5 : Special Edition.

Dans un tweet publié le 26 octobre, Capcom a fait savoir que le ray tracing — l’une des grosses nouveautés de la future génération de consoles — ne sera pas disponible sur Xbox Series S. Il s’agira d’une exclusivité Xbox Series X et PlayStation 5, les deux machines les plus puissantes du trio. Si l’objectif est de perdre les joueurs, on peut difficilement faire mieux.

Le ray tracing, une affaire très compliquée

Tout porte à croire que les performances ne sont pas au rendez-vous quand le ray tracing est activé sur Xbox Series S. Cette technologie permet de rendre les effets de lumière et les reflets plus réalistes, mais exige beaucoup de ressources. En ce sens, la future console de Microsoft semble malheureusement trop juste pour pouvoir assurer une expérience de jeu confortable. L’idée n’est pas d’offrir simplement des beaux graphismes, d’autant que Devil May Cry 5 est un jeu d’action frénétique qui doit être fluide avant tout.

Devil May Cry 5 // Source : Capcom

Cette limitation, pour la Xbox Series S, n’augure rien de bon pour le futur du ray tracing sur les consoles. Devil May Cry 5 : Special Edition n’est qu’un simple portage amélioré d’un jeu sorti sur la génération précédente. Sur PS5 et Xbox Series X, activer le ray tracing ne se fera pas sans sacrifice. Soit on privilégiera la fidélité graphique (4K, 30 fps), soit on choisira la fluidité (1080p, 60 fps). Pour la 4K à 60 fps, il faudra se priver du ray tracing — même chose pour profiter d’un framerate à 120 fps. Sur Watch Dogs Legion, Ubisoft a également limité le ray tracing aux 30 fps. En résumé, on peut déjà faire une croix sur un rendu en 4K, 60 fps et ray tracing activé.

Dans son message, Capcom se montre beaucoup plus optimiste que nous : «  Les deux consoles proposent des performances et une vitesse incroyables et, bien que nous n’ayons pas encore exploité tout leur potentiel, nos équipes ont hâte de continuer à explorer les fonctionnalités de la Xbox Series S et de la Xbox Series X dans le futur. » Peut-être que les derniers jeux à sortir sur Xbox Series X et PS5 — dans cinq ans — permettront d’atteindre des performances rêvées. En attendant, il faudra faire preuve d’un peu d’indulgence. Quant à la Xbox Series S, elle pourrait afficher ses limites plus vite que prévu. 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo