Phil Spencer est revenu sur le rachat de Bethesda par Microsoft, notamment sur le statut des futurs jeux de l'éditeur. Sortiront-ils aussi sur PlayStation ? Le patron de la branche Xbox sème le doute.

Il y a quelques semaines, Microsoft a officialisé le rachat de Bethesda pour 7,5 milliards de dollars. Depuis, les joueurs PlayStation se posent une question légitime : vont-ils pouvoir jouer aux futures productions de l’éditeur ? Cette question ne peut pas être associée, pour le moment, à une réponse catégorique. La logique voudrait que les futures productions Bethesda deviennent exclusives à l’écosystème Xbox. Mais la réalité du marché est parfois tout autre : par exemple, Microsoft n’a pas gardé Minecraft pour lui après l’acquisition de Mojang.

Kotaku a récemment pu s’entretenir avec Phil Spencer sur plusieurs sujets, notamment sur les conséquences du rachat de Bethesda. Malheureusement pour les fans de PlayStation, le patron de la branche Xbox n’a pas désépaissi les doutes dans cette interview publiée le 16 octobre. Il les a même plutôt alimentés.

Microsoft rachète Bethesda // Source : Xbox

Le futur The Elder Scrolls sur PlayStation ?

Kotaku s’est demandé s’il était possible de récupérer les 7,5 milliards de dollars investis en privant les joueurs PlayStation du très attendu The Elder Scrolls VI. Dans les faits, on comprendrait le choix de Microsoft de faire du RPG une exclusivité pour son écosystème (Xbox, Windows 10 et Game Pass). Mais Phil Spencer apporte une réponse plus nuancée : « Il n’a jamais été question de priver les autres joueurs avec cette transaction (…). Nous voulons que plus de joueurs puissent jouer, pas l’inverse. » La porte semble bel et bien ouverte.

Sur l’aspect économique, en revanche, Phil Spencer indique que Microsoft n’aura pas besoin des joueurs PlayStation. « Je n’ai pas besoin de sortir ces jeux sur d’autres plateformes pour que la transaction soit rentable pour nous », explique-t-il. En guise d’argument principal, il s’appuie sur les millions de joueurs que la marque Xbox peut atteindre grâce aux consoles, à Windows 10 et au Game Pass (service qui ajoute les smartphones et tablettes à l’équation). Il y a donc un d’un côté la réalité économique (on peut priver les joueurs PlayStation) et, de l’autre, l’aspect éthique (on ne doit peut-être pas priver les joueurs PlayStation).

Aujourd’hui, personne ne peut garantir aux joueurs PlayStation l’arrivée de The Elder Scrolls VI sur leur console préférée. Dans le même entretien, Phil Spencer ne manque pas de sous-entendre que la Xbox Series S, lancée à 299,99 euros, peut constituer une excellente machine de complément — à une PS5. Comprendre : si The Elder Scrolls VI ne sort pas sur PS5, vous pourrez toujours acquérir une Xbox Series S pour y jouer.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo