Après le Scrabble la semaine dernière, c’est au tour du bingo de se faire dépoussiérer. Avec un peu de magie et de magnifiques illustrations.

Élève en dernière année d’une école de magie, il ne vous reste qu’à passer une ultime épreuve pour obtenir votre diplôme. Mais à son issue, seul la ou le meilleur d’entre vous sera récompensé.

Chaque joueur commence la partie avec trois portails posés devant lui, qui, pour être ouverts, nécessitent un certain nombre d’éléments (deux d’eau, deux de terre et un de feu par exemple). L’un des joueurs dispose d’un petit sac en tissu contenant divers jetons représentant ces éléments.

Via Magica
Source : Hurrican

À chaque tour, il pioche un jeton du sac, et, comme au bingo, tous les joueurs peuvent poser un cristal sur l’élément en question d’un de leurs portails.

Dès que tous les éléments d’un portail sont cristallisés, ce dernier est ouvert. En plus des points de victoire accordés pour la fin de partie, la plupart ont un effet, permanent ou unique : permettre de réorganiser ses cristaux, d’en poser deux supplémentaires, ou de considérer que le feu est un joker, etc.

Via Magica
Un portail : pour l’ouvrir il faut cinq éléments différents // Source : Hurrican

Ouvrir des portails donne également accès aux récompenses, de deux types : couleur ou quantité. Le premier joueur à ouvrir trois portails d’une des quatre couleurs du jeu obtient la récompense correspondante, source de points de victoire. De même, dès qu’un joueur ouvre son second portail, il peut réclamer sa récompense. Mais, petite subtilité bienvenue, on ne peut réclamer qu’une seule récompense de quantité. Vaut-il mieux prendre celle pour deux portails ouverts, mais peu intéressante en points, ou tenter celle pour trois ou plus de portails, beaucoup plus rémunératrice, mais au risque de se la faire subtiliser sous le nez ?

Via Magica
A-t-on vraiment envie d’ouvrir ce portail ? // Source : Hurrican

La partie s’arrête dès que le septième portail d’un joueur est ouvert, et le plus gros score l’emporte.

Pourquoi jouer à Via Magica ?

La thématique magique autour du jeu n’est qu’un prétexte. On ne se sent nullement investi dans la peau d’un apprenti magicien. En revanche, elle a permis à toute une ribambelle d’artistes de laisser s’exprimer leurs talents. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est réussi : les cartes de Via Magica sont magnifiques. Et malgré la multiplicité des illustrateurs, le tout est cohérent. Tout au plus pourrait-on regretter l’aspect un peu enfantin de la couverture, même si réussie.

Via Magica
Source : Hurrican

C’est pourtant adapté, car il s’agit d’un vrai bon jeu familial : simple, pile la bonne durée, beau, avec du suspens au tirage des tuiles dans le sac, du hasard, des rebondissements grâce aux effets des portails ouverts, un peu de réflexion, car tous les éléments n’ont pas la même probabilité de tirage, etc.

Via Magica
Ce portail nécessite un élément de terre, et trois de plante // Source : Hurrican

Mais si le jeu peut parfaitement être joué par des enfants, il ne se limite pas à eux seuls. Il fonctionne tout aussi bien en famille qu’entre amis, et quel que soit le nombre de joueurs. D’ailleurs, les règles ne changent pas d’un iota, que l’on joue à deux ou à six, ce qui est toujours plaisant.

Un vrai bon jeu familial

Si la description de la mécanique vous a semblé familière, c’est sans doute que vous avez joué à Augustus. Via Magica, du même duo auteur-éditeur, est une réédition de ce dernier, qui a conservé toutes ses qualités, mais le rendant plus accessible, par les illustrations, et par le retrait de petits détails superflus.

En se réappropriant le principe archiconnu et vieillot du bingo, l’auteur de Via Magica a réussi à faire un titre vraiment réussi. Il laissera sur le carreau les stratèges avides de réflexion, mais ravira un public familial grâce à toutes ses qualités. Après Imagicien, qui reprenait à son compte le principe du dessin-mystère, voilà une preuve supplémentaire que les auteurs n’ont parfois pas besoin de chercher bien loin leurs idées pour concevoir de chouettes jeux.

  • Via Magica est un jeu de Paolo Mori
  • Illustré par Biboun, Camille Chaussy, Jérémie Fleury, Mathieu Leyssenne, Paul Mafayon, Jean-Baptiste Reynaud et Régis Torres
  • Édité par Hurrican
  • Pour 2 à 6 joueurs à partir de 7 ans
  • Pour des parties d’environ 30 minutes
  • Au prix de 22,50 € chez Philibert

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo