Pour accompagner le confinement, la chaîne américaine SyFy met à disposition sa série culte Battlestar Galactica. Presque gratuitement : les épisodes sont entrecoupés de coupures publicitaires.

Battlestar Galactica est un monument de la science-fiction. La série de Ronald D. Moore, réinvention de l’épopée des années 1980, n’a pas véritablement eu de disciples, mêlant tout à la fois des problématiques profondes (au hasard, la survie des derniers humains et tout ce que cela implique d’être confiné dans des vaisseaux spatiaux), de l’aventure et de l’action. Découpée en 4 saisons avec des films qui viennent préciser ou conclure les intrigues, la série a été mise gracieusement en ligne par SyFy, la chaîne américaine qui la diffuse.

Pour des questions de droits d’exploitation, cette opération est réservée au public américain. Nous avons testé de regarder le premier épisode avec des VPN et les trois offres grand public que nous recommandons dans notre guide nous permettent d’y accéder sans le moindre souci. En France, elle n’est disponible sur aucune plateforme de SVoD — le seul moyen d’en voir un bout sur l’offre légale est de passer par le replay de AB1, par un abonnement Canal+ par exemple, ce qui donne droit aux épisodes 8 à 11 de la saison 4. Autrement dit, pas grand-chose pour qui souhaiterait découvrir ou redécouvrir la saga.

Les épisodes peuvent se regarder à la suite sans avoir à créer le moindre compte ou donner la moindre information à SyFy — le lecteur présent sur la page s’active en un clic et on peut regarder immédiatement le premier épisode nommé The Plan, plutôt long, qui sert d’introduction à la saga. En revanche, on ne saurait dire que l’opération de SyFy est purement désintéressée : vous devrez supporter des coupures publicitaires pendant votre visionnage. Nous avons eu le droit à un couple américain expliquant les bienfaits de pastilles pour la vaisselle. Une expérience à part, quand on souhaite se laisser porter par une œuvre de fiction.

4 cylons per cycle ! // Source : SyFy

Battlestar Galactica en 2020

Si vous découvrez Battlestar Galactica en 2020, le format pourrait vous rebuter au départ : les épisodes sont nombreux et longs et l’intrigue se développe sur plusieurs arcs, avec des concepts tout d’abord peu expliqués. Mais les deux premières saisons se bingent avec un grand plaisir, par leur qualité et leur fluidité. La troisième n’est pas parfaite, notamment parce que la production se laisse aller aux épisodes dits « filler  », qui remplissent la grille sans faire avancer l’histoire — ils permettent de faire raccrocher un nouveau public à la série, en perte de vitesse, en racontant des histoires courtes qui se terminent en un épisode. Mais ce serait dommage de s’arrêter à cela tant la série se conclut en apothéose.

Du côté des nouveautés, le film Battlestar Galactica prend des allures d’arlésienne, mais Ronald D. Moore s’est récemment illustré avec une série absolument excellente : For All Mankind, sur Apple TV+. Les fans de BSG reconnaîtront certains amours du showrunner, en matière de construction d’histoire, de plans ou de références.

Partager sur les réseaux sociaux