Pas facile de continuer à suivre le programme scolaire en période de confinement. Les professeurs essaient tant bien que mal d'assurer la continuité pédagogique malgré la distance, avec parfois le concours des parents. Parfois avec l'aide de YouTube.

Voilà trois semaines que l’éducation nationale a basculé complètement et sans réelle préparation dans l’enseignement à distance. La faute à l’épidémie de coronavirus, qui a entraîné la fermeture en cascade des crèches, écoles, collèges, lycées et universités du pays, afin de casser la chaîne de propagation du SARS-CoV-2, l’agent pathogène qui cause la maladie du Covid-19.

Pour une année scolaire normale, ces circonstances sont déjà très difficiles et vont très lourdement impacter le suivi du programme ainsi que la notation des jeunes pendant les deuxième et troisième trimestres. Sans parler de l’orientation des élèves. Mais pour une année charnière comme la 1ère et la terminale, avec le bac en bout de course, cela risque de virer à l’hécatombe faute d’aménagement.

Si en l’état, l’enseignement à distance n’est pas capable de remplacer intégralement les cours en classe (surtout si les sites ne sont pas dimensionnés pour tenir la charge), ce qui est proposé permet au moins d’éviter une trop longue pause dans l’apprentissage, même s’il faut verser parfois dans le système D, via des solutions propriétaires et étrangères, comme WhatsApp, Discord ou Gmail.

Et justement, YouTube peut être un support de plus dans un contexte dégradé. Ce n’est en rien d’une nouveauté : voilà des années que le site américain sert à des jeunes pour réviser. D’ailleurs, par le passé, notre sélection mensuelle a mis en avant plusieurs chaînes tenues par des profs, des experts ou des étudiants. C’est sur cette lancée que nous continuons en avril, le contexte s’y prêtant complètement.

Les Bons Profs

Dans ce domaine, l’une des chaînes les plus populaires s’appelle Les Bons Profs. Ses statistiques parlent pour elle : plus de 875 000 abonnés et près de 180 millions de vues. Le succès est indéniable. Animée par des enseignants, la chaîne se veut généraliste en livrant du contenu pour toutes les matières, dans des formats assez courts (en général dix à vingt minutes environ).

L’Antisèche

Autre chaîne qui se veut généraliste, L’Antisèche. Là encore, le travail est collectif et traite de toutes les matières, à la fois pour le brevet et le bac. Ce travail, fait en coopération avec des profs pour s’assurer du bon contenu des vidéos (car il ne s’agirait pas de transmettre des âneries), inclut aussi des conseils et de la méthodologie. Le ton est décontracté, dans la droite ligne de ce que l’on voit par ailleurs sur YouTube.

Mathrix

Née il y a cinq ans, la chaîne Mathrix s’est d’abord focalisée, vous l’aurez deviné, sur les mathématiques. Mais avec le temps, elle a repoussé les murs de sa propre ligne éditoriale en s’intéressant d’abord aux sciences voisines des maths (la physique, la chimie ou bien la biologie), avant de basculer par la suite dans un contenu généraliste avec de l’informatique, du français ou encore de l’histoire.

Parlons Y-stoire

Sur Parlons Y-stoire, on parle… d’histoire. Évidemment. Tenue par Baptist, un professeur en histoire-géographie au lycée, la chaîne ne propose pas véritablement de suivre tel ou tel programme, mais de partager ses connaissances sur des instants célèbres ou méconnus. Le ton est là aussi moins guindé qu’un cours magistral, mais vous devriez pouvoir piocher quelques savoirs qui pourraient vous servir dans un devoir.

Maria Español & Apprendre natur’allemand

Le bac, c’est aussi des épreuves de langue. L’anglais, bien sûr, qui est incontournable. Mais aussi en général l’espagnol et l’allemand, que l’on peut prendre en LV1 ou LV2. Là encore, YouTube regorge de chaînes spécialisées. En voilà deux que l’on peut proposer : Maria Español, dans laquelle Maria ne s’exprime qu’en espagnol, et Apprendre natur’allemand, un peu plus accessible, car tenue par une Française.

Crédit photo de la une : Les Bons Profs

Partager sur les réseaux sociaux