Disney a mis en ligne de nombreux vieux dessins animés sur sa plateforme de SVOD, y affichant un message d'avertissement concernant certaines scènes, notamment racistes. Mais les programmes n'ont pas été coupés, ni modifiés pour Disney+.

Disney n’a pas coupé certaines scènes de ses vieux dessins animés avant de les mettre sur sa plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) Disney+. Contrairement à certaines rumeurs qui circulaient jusqu’à quelques jours avant le lancement du service, ce 12 novembre 2019 dans 4 pays dont les Pays-Bas et les États-Unis, les passages controversés de certains dessins animés sont bien en ligne.

Numerama est parvenu à s’abonner à Disney+ (bien que l’on ne conseille pas forcément la manœuvre, tant elle est complexe) en France ; nous avons donc pu passer en revue le catalogue, et avons pu observer, ce 13 novembre 2019, que des scènes déplacées, voire racistes pour certaines, étaient bien présentes.

« Ce programme pourrait contenir des représentations culturelles dépassées »

L’un des exemples les plus cités concerne le film Dumbo. On y voit un corbeau (crow, en anglais) nommé Jim Crow, du nom des lois Jim Crow qui ont instauré la ségrégation entre les noirs et les blancs dans les sud des États-Unis. Vers la fin du dessin animé de 1941, on voit le corbeau clairement emprunter la même pose que l’affiche tristement célèbre de la chanson Jump Jim Crow, une performance d’un acteur américain blanc qui se grimait en noir pour tourner en ridicule les personnes noires en jouant sur des stéréotypes racistes.

Le corbeau Jim Crow à gauche, une affiche raciste de la loi Jim Crow // Source : boardwalktimes.net

Cette scène est bien présente dans la version de Dumbo (1941) mise en ligne sur Disney+. En revanche, la multinationale a choisi d’afficher un message d’avertissement dans la partie «  description » du film, qui indique : « Ce programme est présenté dans sa version originale. Il pourrait contenir des représentations culturelles dépassées. »

Dumbo sur Disney+ // Source : Disney+

Ce message a en fait été ajouté à la description de nombreux dessins animés Disney sortis avant les années 1980 : nous l’avons par exemple vu sur Le Livre de la Jungle, Steamboat Willie, Ferdinand le taureau, etc. Aucune de ces œuvres n’a été altérée par Disney+.

Capture Disney+ du court métrage Steamboat Willie

La Mélodie du Sud reste dans le coffre-fort de Disney

Il y a deux exceptions à ce constat : Disney+ a bien censuré deux films, mais il s’agissait, pour les deux cas, d’une décision qui précède l’existence de la plateforme.

La première concerne une scène du générique de fin de Toy Story  2, où le personnage Stinky Pete, un vieil homme, est en train de draguer ouvertement deux Barbie en leur promettant des places pour le film Toy Story 3. Après l’affaire Weinstein, mais aussi des dénonciations internes de sexisme chez Pixar, cette scène a été retirée des éditions Blu-Ray et du téléchargement légal en VOD. C’est cette version sans Stinky Pete qui figure sur Disney+.

Le film Mélodie du Sud (1946) ne sera quant à lui pas du tout disponible sur la plateforme de SVOD de Disney. Le long-métrage très critiqué pour son sous-texte raciste et pro-esclavage n’a jamais eu de sortie en DVD, ni de rediffusion au cinéma depuis 1980 : il n’a donc pas été ajouté au catalogue de Disney+, comme c’était pressenti.

Disney+ a été lancé le 12 novembre aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande, au Canada et aux Pays-Bas. La plateforme n’arrivera en France (ainsi que 4 autres pays d’Europe) que le 31 mars 2020.

Partager sur les réseaux sociaux