Les Américains vont-ils attaquer en masse la Zone 51, abritant des aliens selon les légendes urbaines ? Probablement pas.

En rejoignant Facebook au début des années 2010, on pouvait se retrouver face à une Timeline enchaînant anniversaires, photos de bébés et de soirées. Quelques années après, la timeline Facebook est devenue l’endroit pour rester en contact avec sa famille plus âgée, les amis ayant déserté. En 2019, bien des Timeline ont un autre look : une infinité de mèmes, blagues et autres publications extraites des groupes et événements Facebook qui ont fait du réseau social un véritable lieu d’humour absurde. Storm Area 51, They Can’t Stop All of Us est aux États-Unis le dernier phénomène en date à avoir dépassé les cercles de blagueurs du réseau social pour faire la une des médias.

Un mème géant

Si l’on prend l’idée au premier degré, elle est aussi loufoque que le nom de l’événement le suggère : rassembler suffisamment de gens devant la fameuse Zone 51, lieu de toutes les conspirations où seraient cachés des artefacts extra-terrestres par le gouvernement américain, pour percer à jour ses secrets. Les organisateurs partent du constat simple que cette zone bien défendue par l’armée ne peut pas l’être face à des milliers de personnes. Et enfin, le 20 septembre, le savoir détenu depuis tant d’années sera rendu public !

Sauf que la page qui a séduit plus d’un million d’internautes affirmant se rendre dans le désert du Nevada pour participer à l’événement a tout d’une vaste blague comme seuls les shitposters de talent savent les faire. Il est probable que les trois organisateurs (Shitposting cause im in shambles, SmyleeKun et Hidden Sound) n’aient pas anticipé la viralité de leur publication. Et pourtant, tout le monde en parle : même sur Reddit, forum géant qui se targue souvent d’être à l’origine de l’humour du web, la plupart des publications sont des mèmes au sujet de cet événement né sur Facebook.

Le plan d’attaque // Source : Groupe Facebook Raid Area 51

Mais si l’on passe outre les moqueries condescendantes, par exemple sur Twitter, de personnes outrées que des gens aient vraiment l’idée d’aller prendre d’assaut la Zone 51, on comprend où tout cela nous mène. Entre la description de l’attaque mêlant des attaques au caillou, des références à « courir comme Naruto  » pour éviter les balles et une tonne de mèmes publiés par les membres du groupe, la farce est avérée. Un mélange d’humour simple et naïf, d’esprit de groupe et de diffusion virale sur les réseaux sociaux qui crée un shitpost-bait, qu’on ne saurait traduire avec pudeur que par un appeau à publications rigolotes.

Certes, des gens se sont déjà retrouvés à la boutique souvenir de la Zone 51, sorte de blague en elle-même et point de rendez-vous du raid. Certes, il est très possible que quelques centaines de personnes hagardes se pointent le jour du rendez-vous. D’aucuns en profiteront même pour politiser la cause. Mais cette histoire restera avant tout un très bon mème.

Partager sur les réseaux sociaux