Dr. Mario World est la dernière grosse sortie de Nintendo sur smartphones, mais y jouer s'avère difficile à cause des problèmes de serveurs.

Il n’aura fallu qu’une journée pour que le dernier jeu de Nintendo rencontre ses premiers problèmes. Sorti le 10 juillet sur iOS et Android, Dr. Mario World est pour l’instant difficile à apprécier à cause de ses nombreux bug, et ce, malgré une mise à jour censée corriger ces problèmes. En plein milieu d’une partie, l’application a tendance à se fermer et à afficher plusieurs codes d’erreurs : 0003, 0007 et 0009.

Le problème était le même sur deux smartphones de marques différentes, comme nous avons pu le constater à la rédaction ce 11 juillet 2019.

Les messages d’erreur sur Dr. Mario World. // Source : Nintendo

Sur la Switch, les codes d’erreur en question correspondent à un problème de connexion et on peut imaginer que la société utilise les mêmes chiffres pour ses applications. La rédaction de Numerama a pourtant testé Dr. Mario World dans un lieu disposant d’une bonne couverture Wi-Fi et les autres applications connectées fonctionnaient sans problème. Ce sont donc les serveurs de Nintendo qui seraient à l’origine des déconnexions, mais aussi des ralentissements qui peuvent être repérés dans le jeu.

Un problème global et récurrent

Après quelques heures de galères ce jeudi 11 juillet dans l’après-midi, Dr. Mario World est à nouveau stable. Mais pour combien de temps ? Si certaines parties peuvent durer plusieurs dizaines de minutes d’affilée sans problème, d’autres s’arrêtent très vite. Dans certains cas, il était tout simplement impossible de jouer et l’application restait bloquée à l’écran titre. De nombreux utilisateurs ont subit les mêmes bugs, vu les commentaires sur les réseaux sociaux.

La qualité des serveurs de Dr. Mario World semble alterner entre des hauts et des bas à très grande vitesse. Certains pourront lui pardonner puisque sa sortie est très récente, mais Nintendo devra rapidement régler le problème s’il veut que son nouveau jeu soit un succès. Contacté par nos soins, l’éditeur n’a pas encore pu nous répondre.

Partager sur les réseaux sociaux