Véritable institution au Japon, Gundam fête ses 40 ans cette année. Cette impressionnante longévité, nous la devons, en partie, à son créateur Yoshiyuki Tomino qui a su faire évoluer son œuvre au fil des ans et des générations. Dernier titre en date : le long-métrage Gundam Narrative, sorti le mois dernier en Blu-ray au Japon.

Dans le mythe de Gundam, il existe deux branches : celle de l’Universal Century, la chronologie « principale » regroupant de nombreuses œuvres depuis le tout premier titre diffusé en 1979. Ces séries TV, films, mangas ou encore romans s’adressent en majorité aux fans de la première heure. Il est fortement conseillé de débuter par Mobile Suit Gundam (1979) et sa suite Mobile Suit Zeta Gundam (1985) pour espérer accrocher au reste. Ainsi vous connaitrez la fameuse histoire et légende de Ray Amuro et Char Aznable. La deuxième branche se compose, de son côté, de tous les autres titres non liés à l’Universal Century. Ces derniers se déroulent dans des univers alternatifs. Mais surtout, ils sont indépendants les uns des autres et plus abordables pour les non-initiés.

C’est le cas de Mobile Suit Gundam Wing (1995) et Mobile Suit Gundam Seed (2002), deux séries TV qui ont permis à la saga de percer en France. La première fit les belles heures de M6 au début des années 2000, la seconde en fansub, puis en DVD parue chez feu, l’éditeur Beez. Depuis, la franchise s’est peu à peu installée dans le paysage français bien que restant encore assez confidentielle. Nous sommes encore loin de l’aura d’œuvre culte dont elle peut jouir dans son pays d’origine. Pour en savoir plus sur Gundam, nous vous conseillons notamment la récente émission sur Clique TV ou bien le site web Gundam-France, riche en informations sur l’univers.

Mobile Suit Gundam Narrative // Source : Sunrise

Phénix, l’oiseau de feu

Mais revenons au sujet initial, à savoir le film Narrative. Grâce à l’éditeur All The Anime, ce long-métrage (le premier en 8 ans) a bénéficié d’une projection unique au Grand Rex à Paris en décembre dernier. Pour la sortie en support physique, l’éditeur a permis à quelques fans de commander l’édition collector en import via son site web. Malgré le prix (80 euros, un tarif habituel au Japon), le Blu-ray s’est vendu à plus de 50 000 exemplaires sur l’Archipel. C’est mieux que les dernières productions Disney ou Dragon Ball Super : Broly. L’histoire de Mobile Suit Gundam Narrative se situe un an après les évènements de Mobile Suit Gundam Unicorn, série d’OAV diffusée entre 2010 et 2014. Sans être une réelle suite de celle-ci, il est fortement conseillé de l’avoir vue au préalable pour apprécier Narrative.

UC 0097, un an après l’ouverture de la Boîte de Laplace. Malgré les révélations de la charte originale du Siècle Universel, qui reconnaît l’existence des Newtypes et leurs droits, le monde n’a pas vraiment changé. Durant le conflit « l’incident de Laplace », les forces de Neo Zeon, connues sous le nom de Manchettes ont subi un lourd revers. Les Mobile Suits Licorne Blanche et Lion Noir ont été essentiels dans la victoire, en partie grâce à la technologie du Psycho-Frame qui permet au pilote de manier sa machine par la pensée. Cependant, le troisième prototype de Mobile Suit RX-0, Phenex, disparu deux ans plus tôt, semble avoir refait surface. S’engage alors une course-poursuite entre la Fédération et les forces de Neo-Zeon pour récupérer ce Mobile Suit doté d’une puissance divine.

Mobile Suit Gundam Narrative // Source : Sunrise

Le film est réalisé par Schunichi Yoshizawa, ancien élève d’Ichirô Itano (Blassreiter) qui s’est notamment illustré en réalisant deux épisodes de One Punch Man et de Mobile Suit Gundam Thunderbolt. Le reste du staff est composé d’anciens des OAV Unicorn comme l’auteur-scénariste Harutoshi Fukui (Albator, corsaire de l’espace), l’indispensable Hiroyuki Sawano (L’Attaque des Titans) à la musique ou encore Se Jun Kim (réalisateur des ONA Mobile Suit Gundam Twilight AXIS) au design des personnages. Le tout supervisé par le studio Sunrise comme depuis les débuts de la saga. La trame du long-métrage est intimement liée à l’évènement déclencheur de la guerre qui opposa la Fédération terrienne et le duché de Zeon en l’an UC 0079.

En effet, nos trois héros, des amis d’enfance, avaient prédit la chute de la colonie sur Sydney, qui allait ravager la planète Terre. En sauvant une ville entière, ils devinrent les « Enfants du Miracle » et se retrouvèrent engagés par la Fédération. Non pas par bienveillance, mais pour participer à un programme de Newtype artificiel… Nous retrouvons dans Narrative les thématiques habituelles de la franchise : des enfants confrontés à l’horreur et à l’absurdité de la guerre. Mais aussi à la cruauté des adultes, en général. Les habitués seront en terrain connu. Toutefois, le thème central de cet opus est inédit puisque l’on confronte la singularité technologique au mysticisme. Il est alors question de quête d’immortalité, de réincarnation et de moyens pour conserver l’âme humaine après la mort. Le Phénix étant le symbole logique de tous les sujets évoqués.

Mobile Suit Gundam Narrative // Source : Sunrise

Généreux en action mais décevant techniquement

Avec 90 minutes au compteur, Gundam Narrative ne perd pas de temps et va à l’essentiel. L’intrigue est centrée sur le trio de héros et leur histoire nous est comptée aux moyens de quelques flashbacks. Malheureusement ces derniers parasitent souvent le rythme, surtout lorsqu’ils se déclenchent en plein milieu d’une séquence d’action. Il manque aussi à Narrative un antagoniste au héros Jona Basta digne de ce nom. L’introduction de Zoltan Hakkanen, énième clone de Char Aznable, est réussie (en chantonnant du Mozart, c’est efficace). Mais dès qu’il se retrouvera aux commandes de son MS, il s’avèrera n’être qu’un psychopathe aux motivations troubles. Dommage venant d’une saga qui nous a offert une kyrielle de « méchants » mémorables.

Curieusement le film est techniquement décevant en dehors des scènes d’actions. Le character design est parfois approximatif et le storyboard paresseux. C’est plutôt étonnant pour un long-métrage même si l’animation est bien évidemment supérieure à une production télévisuelle. Le film est assez généreux en ce qui concerne les affrontements, donc attendez-vous à en prendre plein la vue et les oreilles dès que les Mobile Suit rentrent en action. Cerise sur le gâteau, un lien permanent avec Gundam Unicorn est conservé avec notamment la présence de sympathiques caméos (mais ne spoilons pas).

Mobile Suit Gundam Narrative // Source : Sunrise

C’est une évidence, Gundam Narrative n’est pas une œuvre majeure dans la franchise, comme a pu l’être Unicorn par exemple. Toutefois, le film de Schunichi Yoshizawa a le mérite de proposer un point de vue inédit et passionnant. Quid de la disponibilité du film en France ? Pour l’édition collector, il faudra se tourner impérativement vers l’import pour l’instant. Mais gardons espoir, l’éditeur All The Anime a annoncé récemment dans un tweet être en discussion avec Sunrise pour proposer une édition standard. Espérons que cela se concrétise.

Les 23 premières minutes  :

Ci-dessous la liste des séries Gundam disponibles en SVOD et en Blu-ray en France :

Sur Crunchyroll :

Gundam Build Divers

Gundam Build Fighters (et sa suite Try)

Mobile Fighter G Gundam

Mobile Suit Gundam 00 (deux saisons)

Mobile Suit Gundam Iron-Blooded Orphans (deux saisons)

Mobile Suit Gundam Seed

Mobile Suit Gundam Seed Destiny

Mobile Suit Gundam : The Origin Advent of the Red Comet (remontage TV des OAV The Origin)

Mobile Suit Gundam Unicorn RE:0096 (remontage TV des OAV Unicorn)

Mobile Suit Gundam Wing

Mobile Suit Gundam Wing Endless Waltz

Sur Netflix :

Mobile Suit Gundam Unicorn

En Blu-ray :

Mobile Suit Gundam 00 (saison 1)

Mobile Suit Gundam Wing (coffret 1/2)

Mobile Suit Gundam (trilogie des films)

Mobile Suit Zeta Gundam (deux coffrets)

Mobile Suit Gundam ZZ (deux coffrets)

Mobile Suit Gundam : The Origin (I à IV)

Mobile Suit Gundam : Char Contre-Attaque

Mobile Suit Gundam Reconguista in G

Mobile Suit Gundam Unicorn (OAV I)

Partager sur les réseaux sociaux