Un nouveau cas judiciaire arrive sur le bureau d'Epic Games. Après le rappeur 2 Milly, c'est l'acteur Alfonso Ribeiro qui exige des droits sur une danse Fortnite, tirée de sa performance dans le Prince de Bel-Air.

Les problèmes juridiques d’Epic Games concernant les danses de son jeu Fortnite se multiplient. Cette fois-ci, c’est Alfonso Ribeiro, l’interprète de Carlton dans la série iconique des 90’s Le Prince de Bel-Air, qui attaque l’entreprise en justice. Sa danse culte, sur la chanson It’s not Unsual de Tom Jones, a été retranscrite au mouvement près dans Fortnite, sans son accord. L’acteur réclame des droits sur les ventes dématérialisées en jeu.

Sortie le 2 janvier 2018, la danse Bel-Air (ou Fresh dans la version anglaise) coûte 800 V-Bucks, soit un peu plus de 7 euros, si le joueur paie en argent réel. Vu le nombre de joueurs qui investissent de petites fortunes sur le jeu, les bénéfices tirés de ces ventes se comptent en milliers d’euros.

Si Epic Games ne se cache pas de l’origine de cette danse, l’entreprise n’aurait pas consulté l’acteur avant d’utiliser ses danses, d’après ses avocats. « Epic a profité de façon non loyale de l’exploitation de la créativité, de la côte d’amour et de la célébrité de Ribeiro, sans son consentement, ni son autorisation  », accusent les juristes dans le dossier.

Les attaques en justice pourraient se multiplier

Depuis un mois, les artistes à l’origine des danses Fortnite commencent à se mobiliser. L’acteur de Scrubs Donald Falson s’était exprimé sur le sujet dès la mi-novembre. Non crédités, ils ne sont pas non plus rétribués, et Epic Games ne leur a pas demandé d’autorisation. 2 Milly avait attaqué le créateur de jeu vidéo au début du mois pour sa danse Milly Rock. L’interprète de Carlton a choisi le même cabinet d’avocat pour le représenter.

De nombreux artistes noirs, rappeurs, acteurs ou chanteurs sont concernés et pourraient venir alimenter le dossier contre Epic Games.. Chance the Rapper avait résumé la situation sur Twitter : « Les créateurs noirs ont créé et popularisé ces danses mais ne les ont jamais monétisées  », rappelait-il.

Avec plus de 130 emotes différentes, Epic Games pourrait multiplier les procès. Variety rapporte que le Back Pack Kid, connu sur Instagram puis invité dans un live de Katy Perry, allait également attaquer l’éditeur en justice.

Une propriété intellectuelle difficile à prouver

Malheureusement pour ces artistes, il est compliqué aux États-Unis de réclamer la propriété légale sur des pas de danse. Pour que ce type de plainte fonctionne, il faut que le ou la plaignante possède les droits d’auteur sur ses mouvements. Justement, d’après TMZ, Alfonso Ribeiro ferait actuellement les démarches pour poser des copyrights sur sa danse. La danse de Carlton est un des mouvements les plus populaires parmi ceux concernés. L’issue de son procès, qui pourrait être réglé à l’amiable via une compensation financière, pourrait déterminer la ligne d’attaque des auteurs d’emote Fortnite.

Dommage collatéraux de la guerre juridique à venir, Take Two Interactive, maison mère de l’éditeur de NBA 2K, est également attaquée en justice par le cabinet d’avocat. Face au succès du Battle Royale, les développeurs du jeu ont également intégré des danses, dont le Milly Rock, le Carlton mais aussi le Floss, dans le mode My Park de la célèbre simulation de basket-ball. Mais avec leur succès bien moindre, pas sûr qu’on les aurait dérangés s’il n’y avait pas eu de « controverse Fortnite  ».

À lire sur Numerama : Fortnite est accusé de voler des danses à des artistes sans les rémunérer

Crédit photo de la une : Youtube

Partager sur les réseaux sociaux