La mission InSight a atterri avec succès sur Mars, fin novembre. Bientôt, elle pourrait aussi atterrir dans votre salon : un projet existe pour l'adapter en Lego.

C’est l’une des grandes réussites spatiales de cette année. La sonde InSight s’est posée sans souci sur la surface de Mars. Ce n’était pas gagné : l’atterrissage est l’une des étapes les plus délicates des missions d’exploration. Et dès le lendemain, l’engin terrestre a pu prendre ses premières photos des environs et « communiquer » avec le grand public, via les réseaux sociaux.

Désormais, elle va pouvoir faire ce pour quoi elle a été envoyée sur Mars : découvrir ce qui se cache sous la croûte externe.

Si vous avez suivi ce périple spatial, peut-être nourrissez-vous l’envie de disposer, d’une certaine façon, de votre propre sonde InSight ?

Ce rêve pourrait bien devenir réalité si jamais le concept paru sur Legos Ideas récolte assez de soutien de la part du public. Le projet a en tout cas reçu le soutient du Cnes sur Twitter le 26 novembre. Il est le fruit d’une collaboration entre Philippe Labrot, expert en planétologie et sciences spatiales au sein de l’Institut de physique du globe de Paris, et Valérie Roche, designeuse de plusieurs dizaines de jouets Lego et dont certains sets ont fini par voir le jour.

InSight, mais en Lego

Pour que la mission InSight entre dans le catalogue Lego, il faut que la proposition soit soutenue par au moins 10 000 personnes. À ce moment-là, une phase d’examen débutera : Lego demandera notamment des informations détaillées sur le concept. Ces indications sont indispensables pour étudier la faisabilité d’une mise en production industrielle

« Dans ce projet, nous proposons une réplique assez fidèle de la sonde InSight, à une échelle compatible avec les mini-figurines. Le modèle donne l’opportunité de découvrir les principales caractéristiques du vaisseau et de sa charge utile, tout en offrant une bonne jouabilité », expliquent Philippe Labrot et Valérie Roche, dans une page dédiée aux fans francophones.

Mars Insight Lander
Mars Insight Lander. // Source : Valérie Roche

Ils détaillent les différentes pièces qui peuvent être manipulées (comme les panneaux solaires, les pieds, le bras robotique, le bras de déploiement des instruments scientifiques, la cloche éolienne et thermique WTS, etc) ou combinées (certains instruments peuvent être placés sur le pont, par exemple). Ils détaillent aussi le nombre de briques requises pour la construction et les dimensions de l’ensemble.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, un peu plus de 2 800 personnes ont soutenu cette initiative. Il y a de grandes chances pour que le projet atteigne le seuil fatidique, dans la mesure où celui-ci est encore éligible pendant 274 jours. Plusieurs photos du projet ont été mises en ligne sur Flickr pour permettre au public d’avoir une bonne idée de l’ampleur du programme.

Partager sur les réseaux sociaux