Le Pass voulu par le gouvernement pour donner accès à la culture aux jeunes est plein de mystères.

Vu de l’extérieur, ou plutôt du monde connecté, la logique du gouvernement peut paraître bien opaque. Le Pass culture voulu par la ministre de la Culture Françoise Nyssen présente en effet de nombreuses exceptions, dont une, très étrange, concernant l’achat de livres sur Amazon.

Le Pass culture est censé être un cadeau de 500 euros que le gouvernement fera aux jeunes de 18 ans pour qu’ils puissent avoir accès à des œuvre culturelles en tout genre. Il concernerait 800 000 jeunes Français et Françaises, et il va être testé dans quatre départements prochainement, a annoncé la ministre au Monde.fr le 5 septembre 2018.

François Nyssen // Source : Wikimedia

Un livre acheté sur Amazon livré… en librairie… ?

Mais l’une des dispositions laisse songeur. Sur ces 500 euros, seuls 100 pourront être utilisés pour l’achat de « biens culturels (livres ou CD) ». Soit. Mais pour éviter que les adolescents ne se ruent sur Amazon, le groupe de travail du Pass Culture a suggéré un curieux processus : les jeunes pourraient commander et payer un livre sur Amazon, mais ils devront se déplacer pour aller le retirer… en librairie.

Un comble, lorsque l’on sait la bataille qui fait rage entre les libraires et le géant américain du e-commerce, qui a gobé en quelques années une part de marché considérable sur la vente de livres. Est-il même possible de se faire livrer par Amazon dans une librairie ? Comment des libraires pourraient-ils accepter une telle pratique ? De nombreuses questions restent sans explication.

«  Le jeune doit par exemple se déplacer à un guichet culturel pour récupérer le livre qu’il a acheté », précise le ministère auprès de l’AFP, sans expliquer ce qui constitue pour eux un « guichet culturel ».

Une création très originale // Source : PixaBay/Alexas_Fotos

200 euros pour leur abonnement Deezer et Netflix

Le Pass Culture pourra être utilisé pour financer les abonnements de musique en ligne comme Spotify ou Deezer ainsi que de streaming vidéo comme Amazon Prime Video ou Netflix.  Mais seuls 200 des 500 euros pourront être utilisés pour acheter ces « offres culturelles en ligne ». La raison invoquée serait de «  favoriser des pratiques moins consuméristes comme des sorties au théâtre ou des leçons de danse », écrit l’AFP.

Avec 200 euros, une personne de 18 ans pourra donc financer sans problème un abonnement Netflix un écran (7,99 euros par mois) et Spotify (9,99 euros par mois) pendant un an.

Nous avons contacté récemment le ministère de la Culture par mail, qui nous a confirmé que notre demande avait bien été prise en compte et qu’il reviendrait vers nous. 

Partager sur les réseaux sociaux