Activision Blizzard, qui vient pourtant de gagner beaucoup d'argent, tient à ne pas laisser Fortnite et PUBG seuls sur le marché du genre Battle Royale.

Un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros (+ 14 %) et un bénéfice net de 417 millions d’euros (+ 18 %) : a priori, Activision Blizzard est tout sauf à plaindre et commence l’année 2018 sous les meilleurs auspices. Mais toujours est-il que l’éditeur tient plus que jamais à ne louper aucun wagon en marche. Et celui du genre Battle Royale, dominé par le face-à-face entre PUBG et Fortnite, pourrait lui passer sous le nez s’il ne réagit pas très vite. Bien évidemment, le géant a compris le message et, très bientôt, il proposera une expérience de ce type. Il reste maintenant à découvrir sous quelle forme.

Activision Blizzard

Fortnite et PUBG bientôt (vraiment) concurrencés

«  Quand nous voyons des gens innover d’une manière intéressante et impactante, nous sommes très rapides pour comprendre comment s’inspirer de ces innovations. Quand nous voyons des choses qui attirent nos joueurs, nous sommes bons pour s’inspirer  » révèle Bobby Kotick, CEO du groupe, dans un call avec les investisseurs. En somme, il ne cache pas qu’il compte capitaliser sur les succès rencontrés par PUBG puis Fortnite, le tout en y ajoutant le savoir-faire nécessaire avec une puissance de frappe à nulle autre pareille. Activision Blizzard, en observateur, a surtout compris que le genre Battle Royale pouvait attirer un tout nouveau public, notamment une audience plus jeune, qui plus est sur une multitude de plateformes (PC, consoles et mobile).

On comprend, aussi, par les propos de Bobby Kotick qu’Activision Blizzard ne va plus tarder à s’immiscer sur le segment pour obtenir sa part du gâteau. Mais sous quelle forme ? Et, surtout, avec quelle(s) licence(s) ? Overwatch ? Jeff Kaplan révélait récemment que ce serait compliqué. Call of Duty  ? Il paraîtrait que Black Ops IIII comporterait un tel mode en lieu et place d’un mode solo.Destiny 2 ? La future expansion majeure promet une grande nouveauté et il faut avouer qu’une expérience Battle Royale pourrait relancer le FPS multijoueur développé par Bungie.

En somme, Activision Blizzard a l’embarras du choix pour taper du poing sur la table. Et il a suffisamment d’assurance et de marques pour ne pas faire n’importe quoi. Très présent sur le marché mobile avec King (Candy Crush), l’éditeur a également la possibilité de passer par ce support pour s’imposer.

Partager sur les réseaux sociaux