Jef Kaplan, directeur d'Overwatch, s'est penché sur l'inclusion d'un mode Battle Royale dans le FPS de Blizzard Entertainment. Il aimerait beaucoup mais l'affaire paraît bien complexe.

Il y a fort à parier que, d’ici les prochains mois, beaucoup de franchises populaires succombent à l’appel du genre Battle Royale, popularisé par les deux phénomènes que sont PUBG et Fortnite. Par exemple, on pourrait très bien imaginer Activision l’inclure dans un prochain Call of Duty. Parfois, ce sont mêmes les joueurs qui réclament. C’est par exemple le cas des fans d’Overwatch. Ils aimeraient bien que leur FPS préféré leur offre aussi des sessions désignant un seul et unique survivant au bout. Et n’allez pas croire que Jeff Kaplan et ses équipes n’y ont pas songé. Ils passent leur temps libre à s’écharper sur PLAYERUNKNOWN’S BATTLEGROUNDS, ce qui veut tout dire.

Overwatch Battle Royale ? Pas pour tout de suite

Pour autant, dans une interview accordée à Kotaku ce 2 avril 2018, Jeff Kaplan a joué la carte de la transparence. S’il aimerait beaucoup intégrer un mode Battle Royale dans Overwatch — pourquoi pas via un évènement temporaire, comme c’est parfois le cas —, il rappelle que les qualités intrinsèques du FPS ne sont pas vraiment en adéquation avec l’essence d’une expérience impliquant cent joueurs partant sur un même pied d’égalité et nourrissant le même but.

Il s’explique : « Avant toute chose, Overwatch est un jeu de héros, tandis que ce qui constitue le coeur des jeux Battle Royale, avec le loot et l’équité, fait que tous les joueurs sont égaux. Overwatch n’a pas été pensé pour du 1 contre 1. » Il ajoute que le design des Héros est articulé autour de match-up, ce qui veut dire que certains affrontements sont déséquilibrés. C’est donc l’antithèse du genre « Battle Royale », axé sur la survie et l’égalité des chances.

Il argumente aussi sur les combats en eux-mêmes : « Je pense qu’il y a aussi des challenges techniques sur les espaces grands et ouverts. Notre distance de premier engagement se situe entre 15 et 40 mètres […]. Les gens ne réalisent pas à quel point c’est proche. Ce qui rend les jeux Fortnite et PUBG si incroyables, tient aussi à ces combats sur de très longues distance. »

Jeff Kaplan entrouvre toutefois une porte : si Overwatch se lance finalement dans le grand bain, ce serait sans doute avec « un nouveau jeu. »

Partager sur les réseaux sociaux