Le Projet Tango de Google va tirer sa révérence en mars 2018. Avec ARCore, un projet matériel n'avait plus de sens dans les tuyaux de Mountain View.

Nous avons couvert de nombreuses fois Projet Tango. À sa sortie des cartons en 2014, l’idée de Google était plutôt en avance sur son temps : proposer un supersmartphone capable de voir le réel autour du lui pour lui ajouter des informations. Il s’agissait bien de réalité augmentée épaulée par une dose de hardware rendant le smartphone capable de voir son environnement en profondeur. À l’époque, Google imaginait des usages professionnels, jusqu’à un engin devenant les yeux d’un robot.

Les démonstrations successives du Projet Tango que nous avons pu voir lors des salons nous bluffaient de moins en moins. Non pas que la technologie régressait : c’était plutôt parce que la réalité augmentée devenait mainstream et on arrivait à des rendus similaires à ceux de Projet Tango en se reposant sur les capteurs d’un smartphone grand public. Après la vague Pokémon Go et la sortie d’AR Kit, les petits animaux Tango qui pouvaient repérer les meubles et monter dessus n’étaient clairement plus aussi impressionnants qu’avant : n’importe quel iPhone peut générer ce type de contenu de manière aussi satisfaisante.

Du côté de Google, le hardware Tango perdait donc de l’intérêt année après année, en plus de demander des smartphones grand public musclés et chers (le dernier que nous avons vu était construit par Asus et coûte toujours aujourd’hui à peu près 900 €). En parallèle, comme Apple, Google a développé une suite d’outils pour la réalité augmentée intégrée directement à Android et nommée ARCore. Ces outils permettent aux développeurs d’utiliser certains capteurs de n’importe quel smartphone pour donner des informations précises aux applications de réalité augmentée — du capteur de luminosité pour régler les ombres aux capteurs de mouvement pour pouvoir tourner autour des objets.

Aujourd’hui, Tango n’a donc plus aucune raison d’exister en tant que projet matériel et va rejoindre le garage de Google en mars 2018 où sont entreposés les projets non terminés ou jugés obsolètes. Il pourra dire bonjour à Google Reader et Google Wave, laissant le flambeau à ARCore pour tout ce qui concerne la réalité augmentée sur Android.

Partager sur les réseaux sociaux