En septembre, aux États-Unis, la SNES Classic Mini s’est mieux vendue que la PlayStation 4, la Xbox One et la Nintendo Switch. Voilà, voilà.

Le 29 septembre dernier, Nintendo a lâché une nouvelle bombe commerciale dans les rayons : la SNES Classic Mini. Comme la NES Classic Mini, cette petite console rétro n’a pas attendu pour se vendre comme des petits pains et écouler ses stocks. Désormais, pour en trouver une, il faut payer cher sur eBay ou attendre le prochain approvisionnement, prévu pour l’année prochaine. Naturellement, les chiffres de vente sont excellents et ils atteignent même des cimes sur lesquelles personne n’aurait parié. Pas même le cabinet NPD (via Venture Beat), qui s’intéresse de très près au marché américain.

SNES Classic Mini

SNES Classic Mini > Switch > PS4 > Xbox One

« La SNES Classic Mini a été la vente numéro 1 de la période du côté du hardware » note l’analyste Mat Piscatella dans son bilan du mois de septembre. Cela signifie que la Madeleine de Proust de Nintendo s’est payé le scalp de la PlayStation 4, de la Xbox One et de la Nintendo Switch. Une performance assez ahurissante, qui en dit long sur le stock initial et de sa faculté à être parti en fumée en deux temps trois mouvements. Tout du moins aux États-Unis.

Pour se rassurer un peu, on se dira que la PlayStation 4 reste quand même en tête au niveau des dépenses globales (ce qui comprend les jeux) et que la Nintendo Switch s’est plus vendue que la PS4 et la Xbox One durant le mois de la rentrée.

Mais c’est bien la peine de sortir des PS4 Pro et des Xbox One X surpuissantes si c’est pour se faire battre par une petite machine faisant tournant des jeux d’il y a plus de dix ans juste histoire de nous rappeler de joyeux souvenirs. On attend maintenant la Nintendo 64 Mini et la GameCube Mini. Hype.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !