Baldur’s Gate 3 n’a pas volé son sacre de jeu de l’année en 2023. Cet hommage touchant au père d’un fan atteint de la maladie d’Alzheimer le prouve.

Attention, il va falloir préparer les mouchoirs. Car l’histoire de Solfalia, fan de Baldur’s Gate 3, pourrait vous arracher quelques larmes. Dans un sujet publié le 5 janvier 2024, Eurogamer rapporte que le RPG, qui a mis tout le monde d’accord en 2023, rend un hommage au père de ce joueur, atteint de la maladie d’Alzheimer. En septembre, Solfalia avait remercié le studio pour cette initiative très touchante dans les forums officiels.

Tout commence en réalité en 2020. À cette époque, Baldur’s Gate 3 est disponible en accès anticipé et Solfalia prend déjà la parole, ne tarissant pas d’éloges sur Larian Studios. Grâce à la stratégie de l’entreprise, Solfalia a pu vivre l’intégralité du premier acte du jeu avec son père avant que son état empire et l’empêche de jouer. « Cet accès anticipé signifie que je vais pouvoir vivre une dernière aventure avec lui à Noël, et je sais qu’il va l’apprécier », indiquait Solfalia, qui a appris à aimer les jeux vidéo grâce à son père (ils ont terminé beaucoup de RPG ensemble). L’histoire, déjà belle, aurait pu s’arrêter là.

Baldur's Gate 3 // Source : Larian
Baldur’s Gate 3. // Source : Larian

Il y a un hommage touchant dans Baldur’s Gate 3

Le récit de Solfalia partagé en 2020 a visiblement eu un impact émotionnel au sein de Larian Studios, qui a voulu aller encore plus loin dans l’hommage. « On dirait que mon message a résonné chez beaucoup d’entre vous, comme vous êtes beaucoup à devoir vivre avec la souffrance d’un membre de la famille atteint d’Alzheimer ou de démence », révèle Solfalia. Il a été contacté par une scénariste de Baldur’s Gate 3 pour savoir s’il était possible d’honorer davantage son père.

Solfalia s’attendait à une simple note dans l’un des nombreux livres disponibles au sein de Baldur’s Gate 3. Mais, Larian Studios a tenu à faire les choses bien : le papa a été immortalisé dans le jeu, à travers un personnage prénommé Golbraith Stredivas. Il est décrit comme un chasseur à la retraite, qui « passe ses journées à écrire, dans l’espoir de transmettre son savoir aux générations futures » (une belle référence à la mémoire). « Non seulement Golbraith ressemble à mon père, mais il a plusieurs lignes de dialogue. Certaines sont vraiment très touchantes (pour moi, en tout cas). Les différentes notes disposées dans la maison sont incroyables, la pile de lettres échangées entre Golbraith et son fils m’a serré la gorge. Je mentirais si je disais que je n’avais pas eu les larmes aux yeux », témoigne Solfalia.

Solfalia a bien entendu tout raconté à son père, qui est en soin chez lui, mais ne peut plus jouer. « Il a écouté ma description avec la joie d’un enfant que je n’avais pas vue depuis un moment. Il a tout aimé. Il a aimé l’idée de ce personnage avec un monocle et était fier de posséder un sous-sol secret rempli d’armes. Il m’en parle encore de temps en temps durant nos discussions hebdomadaires. »

Ce formidable récit de vie met en exergue l’incroyable passion qui anime Larian Studios, récompensé par toutes les louanges méritées pour Baldur’s Gates 3. Il permet aussi à de nombreuses personnes, concernées de près ou de loin par la maladie, de s’identifier. « C’est le genre de chose dont j’ai besoin dans la vie. Ma grand-mère a souffert d’Alzheimer et je me souviens qu’elle était dévastée en réalisant qu’elle perdait tous les souvenirs de sa vie », explique, par exemple, l’internaute Andrea Gatta.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.