Activision a décidé de retirer de Call of Duty les objets virtuels proposés par un streamer dans le jeu, après ses propos LGBTphobes. Les joueurs se divisent sur la question.

« Ils devraient laisser les petits enfants tranquilles. C’est ça le vrai problème ». C’est par ce tweet, publié le 7 juin, que le streamer Nickmercs a suscité la controverse sur les réseaux sociaux. L’Américain suivi par plus de 4 millions de personnes sur YouTube a commenté un affrontement entre des manifestants pro-LGBT et d’autres anti-LGBT, devant une école américaine où se tenait un débat sur la reconnaissance du mois des fiertés.

Ses propos se sont rapidement fait remarquer et ont suscité colère et indignation, jusqu’aux bureaux d’Activision. Pour affirmer son opposition, l’éditeur a pris la décision de supprimer le bundle appelé « NICKMERCS Operator » dans le jeu Call of Duty. Dès le lendemain, tous les skins (les habits virtuels) conçus par ce streamer (suivi par plus de 4 millions de personnes sur Youtube) ont disparu des boutiques de Call of Duty : Modern Warfare II et Call of Duty : Warzone.

La décision d’Activision n’a pas fait l’unanimité dans la communauté Call of Duty. Plusieurs streamers reconnus ont pris position en faveur du fondateur du FazeCla, comme Timthetatman. Le Youtubeur aux 4,95 millions a par exemple demandé à Activision de retirer le bundle qu’il a lui aussi conçu, « en soutien » de son ami.

D’autres streamers habitués des controverses ont aussi apporté leur soutien à Nickmercs. C’est le cas de Dr Disrespect, véritable aimant à problèmes, qui a désinstallé Call of Duty en direct en réponse au retrait des skins de Nickmercs par Activision. S’il avance que « le Call of Duty de cette année est le pire de la franchise », il se justifie aussi par le fait que « cette décision de l’équipe marketing de COD est difficile à digérer ». Il exige même « des excuses publiques ou qu’ils rétablissent son forfait pour que j’envisage de jouer à nouveau à Call of Duty

Dans le même temps, d’autres streamers ont réagi ironiquement aux propos de Nickmercs. Le Youtubeur Actingliketommy a par exemple remercié Nickmercs d’ « encourager les jeunes joueurs qui détestent les homosexuels à s’adresser plus ouvertement aux gens, avec des insultes homophobes et autres » et « d’apporter plus de compassion dans le monde. »

Les excuses ? Nickmercs ne connait pas ce terme

Pour l’instant, Activision ne s’est pas exprimé sur le soutien de certains streamers pour Nickmercs. Mais il est peu probable que l’éditeur cède face à ces quelques joueurs. Surtout, Activision a notamment réaffirmé son attachement à « célébrer la fierté » avec ses employés et sa communauté.

Un des skins inventés par le streamer // Source : Nickmercs
Un des skins inventés par le streamer // Source : Nickmercs

De son côté, Nickmercs s‘est exprimé dans un live au cours duquel il dit réfuter les accusations de pensées anti-LGBT, mais il ne compte pourtant pas retirer son tweet. Il a également ajouté : « Je pense simplement que je veux être celui — et ma femme veut être celle — qui parle à mon enfant de ce genre de choses ». Il s’est aussi contenté d’un tweet dans lequel il remercie ceux qui le « soutiennent », qui partagent sa « position de nouveau père et qui reconnaissent l’amour » qu’il dit avoir « pour tous ». Surtout, il explique qu’il n’y a « pas de haine dans ce cœur ».

Ce n’est, de toutes façons, pas la première fois qu’il se fait remarquer pour ses positions. En 2022, il avait par exemple tenté de lancer un évènement sans masque à la TwitchCon de San Diego, qui exigeait pourtant de porter un masque et d’être vacciné ou testé négatif au Covid-19.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !