Le film She Said (2022) est une adaptation réussie du livre du même nom. Il n’est pas seulement utile à tous les aspirants journalistes ; il donne à voir une profession complexe et des destins meurtris, tout en gardant une approche douce et lente.

Un film très important est sorti il y a quelques mois, en octobre 2022 : il s’appelle She Said. Il est inspiré de la véritable histoire de deux journalistes du New York Times, Jodi Kantor and Megan Twohey, qui ont révélé le scandale Weinstein en 2017. L’affaire a permis d’initier le mouvement #MeToo que l’on connaît bien. 

Cet article est extrait de la chronique que Numerama donne chaque semaine à la fin de l’émission le Meilleur des Mondes sur France Culture, le vendredi à 21h. Vous pouvez retrouver l’intégralité de nos chroniques ici, ou sur YouTube.

She Said, c’est l’adaptation par la réalisatrice Maria Schrader du livre du même nom, dans lequel les deux femmes racontent les étapes de leur travail colossal. Il s’agit d’une œuvre nécessaire à l’exercice du journalisme, et je pèse mes mots. On y apprend méthode, rigueur et empathie : trois axes que l’on retrouve dans le long-métrage.

Dans la bande-annonce, on entend l’une demander à l’autre comment faire pour que les victimes acceptent de lui parler. L’autre lui transmet l’un des arguments qu’elle donne souvent : « Je ne vais pas change ce qui vous est arrivée, mais ensemble, on peut peut-être faire en sorte que d’autres personnes soient protégées. La vérite, c’est tout. »

Cette dernière phrase, aussi présente dans le livre, m’a beaucoup marquée. C’est une leçon basique et pourtant essentielle lorsque l’on s’adresse avec des victimes. Derrière chaque histoire, il y a des humains, et ce n’est qu’à travers elles et eux que l’on parvient à révéler des affaires. 

She Said montre que pendant des mois, Kantor et Twhoey ont essuyé de très nombreux refus, parfois durs à encaisser, sans se laisser déborder par la frustration. La force du film de Maria Schrader se loge dans cette sororité que l’on sent se nouer au fil de l’enquête, entre les journalistes d’abord, mais aussi avec leurs nombreuses sources féminines. 

On voit combien l’affaire Weinstein s’insère subrepticement dans la vie intime des deux mères de famille, déborde sur leur vie privée et leur fait comprendre l’ampleur systémique du sujet auquel elles s’attaquent. 

Il y a d’autres films qui sont parvenus à représenter cette humilité nécessaire au travail de journaliste. Je pense à Spotlight en 2015, adaptation de l’enquête des reporters du Boston Globe, qui avaient rendu public un scandale de pédophilie dans l’église catholique. On y sentait déjà cette lenteur, voire cette douceur dans la manière de dépeindre les relations entre reporters et victimes. 

She Said est disponible en France en VOD (achat ou location) sur plusieurs plateformes, comme YouTube ou Canal.

La chronique de Numerama dans le Meilleur des Mondes, tous les vendredis sur France Culture

L’émission du 28 avril 2023 était focalisée sur l’OSINT dans le journalisme : pour la réécouter, c’est ici. Retrouvez la chronique de Numerama aux alentours de 55 minutes après le début de l’émission, comme chaque semaine.

https://open.spotify.com/embed/episode/5L7yCBxVvId0a8us2AQlLm?utm_source=generator&theme=0

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !