À l’occasion de la journée Star Wars du 4 mai 2023, Lego lance une nouvelle reproduction détaillée du X-wing. Le vaisseau est joli, mais fragile.

Si on devait citer un top 3 des vaisseaux les plus emblématiques des films Star Wars, viendraient à l’esprit le Faucon Millenium, le Tie Fighter et le X-wing. Ces trois moyens de transport sont des stars parmi les étoiles. Ils font partie des incontournables dans l’inconscient collectif. On en prend pour preuve la nouvelle reproduction détaillée du X-wing, lancée par Lego à l’occasion de la journée du 4 mai 2023 (qui fait référence à la formule « May the Force be with You »). C’est déjà la troisième du nom sur le segment des modèles à entreposer sur une étagère pour épater ses invités, après un premier set en 2000 et un deuxième en 2013.

Un copieux nombre de pièces

Pour la troisième fois en plus de 20 ans, les fans de Star Wars peuvent donc assembler un X-wing, vaisseau fièrement piloté par Luke Skywalker dans la première trilogie. Pour Lego et Disney, c’est aussi une occasion de commémorer les 40 ans de Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi — où le X-wing fait figure de héros.

Depuis la première version, l’inventaire de pièces s’est copieusement enrichi : on est passé de 1 304 briques en 2000 à près de 2 000 en 2023. De quoi rendre le vaisseau encore plus détaillé. C’est vrai, à condition d’accepter sa fragilité, notamment au niveau des ailes.

Lego Star Wars X-wing (2023) // Source : Lego
Lego Star Wars X-wing (2023) // Source : Lego

Un joli X-wing en Lego à mettre fièrement sur son étagère

Avec autant de pièces à disposition, ce gros X-wing en Lego est reconnaissable de très, très loin. La forme, très longiligne, est respectée à la lettre et les ingénieurs de Lego se sont arrangés pour faire honneur aux caractéristiques de la coque (le nez façon bec, l’arrière plus épais, les quatre ailes, les gros réacteurs). Même le cockpit n’est pas avare en détails, avec un poste de pilotage qui comprend le manche et le viseur.

Les plus observateurs remarqueront quand même quelques points fâcheux : les trous laissés par certains assemblages ou encore le fait que la figurine de R2-D2, que les fans de Lego Star Wars connaissent bien, n’est pas du tout à l’échelle. Le droïde est bien trop petit par rapport à l’envergure du vaisseau : Lego a préféré recycler la figurine qu’il commercialise depuis des années plutôt qu’une version spécialement pensée pour ce X-wing.

Cockpit détaillé R2-D2 tout petit

Il en va de même pour la figurine à l’effigie de Luke Skywalker, magnifique avec son sabre laser, son casque bien reproduit et les nombreuses sérigraphies qui habillent le corps du bonhomme (même les bottes sont représentées). Et il est cette fois normal qu’il ne soit pas à l’échelle, puisque sa place est au niveau du présentoir à assembler. Ce dernier est indispensable pour faire tenir le vaisseau dépourvu de pieds. C’est à la fois un défaut et une qualité : le socle est assez peu profond et rien ne vous empêchera de faire dépasser le X-wing d’une étagère sans craindre la chute.

Lego Star Wars X-wing (2023) // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Luke Skywalker pour vous servir // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Le socle sert aussi à fournir quelques détails techniques sur le X-wing, que ce soit sa longueur (13,4 mètres dans la vraie vie), ses moteurs, son système de navigation ou encore ses moyens de défense. Bonne nouvelle : cette grosse plaque n’est plus un autocollant difficile à poser. On adressera quand même un carton rouge à Lego au déballage : ladite plaque, ainsi que la verrière, se baladent librement dans la boîte sans aucune protection. Le plastique transparent, censé représenter une vitre, peut se griffer dans ces conditions.

Malgré un prix qui dépasse les 200 € (ce qui en fait un objet de décoration premium), ce X-wing n’échappe pas à sa plaque d’autocollants. Heureusement, il n’y en a que quatre (deux pour l’intérieur du cockpit, autant pour les ailes). Contrairement au modèle de 2013, la verrière n’en a pas. C’est une évolution qu’apprécieront les collectionneurs, qui se souviennent encore à quel point c’était un cauchemar à poser et un gros défaut pour la durabilité de l’objet. Ce nouveau X-wing est très rassurant sur ce point et les autocollants ne sont plus indispensables pour obtenir une belle reproduction.

4 autocollants Ces éléments se baladent dans la boîte

À noter que les ailes du X-wing sont dotées d’un petit mécanisme pour qu’elles puissent être déployées. Il passe par deux petits élastiques et repose sur une manipulation loin d’être confortable. On tourne un petit cadran prévu à cet effet et on perçoit une petite résistance correspondant à des crans. Le feeling n’est pas très positif, malgré un résultat visuel qui vaut le détour (tout est parfaitement équilibré). Ce biais reste néanmoins à relativiser : ce vaisseau n’a pas vocation à être manipulé régulièrement — en témoignent sa fragilité et son poids. Celles et ceux qui s’imaginaient faire des batailles avec devront se raviser et s’orienter vers un produit plus jouable.

Lego Star Wars X-wing (2023) // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Le mécanisme pour déployer les ailes // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La fragilité se ressent pendant l’assemblage, assez rectiligne. On nous fait passer de l’avant à l’arrière, puis on fait le socle avant de terminer par les ailes (le moment le plus répétitif). Certaines étapes sont très complexes pour les plus jeunes, qui devront être supervisés par un adulte pour s’assurer que tout se passe bien.

Lego Star Wars X-wing (2023) // Source : Maxime Claudel pour Numerama
Spoiler : il y a une brique en forme de manette de jeu vidéo ! // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Le Lego X-wing (2023) en chiffres

  • Nombre de pièces : 1 949 ;
  • Mensurations :  27 cm de haut, 44 cm de large et 55 cm de profondeur (avec le présentoir) ;
  • Âge recommandé : 18 ans et plus ;
  • Nombre d’étapes pour la construction : 562 ;
  • Nombre de sachets : 10 ;
  • Temps requis pour la construction : entre 5 et 7 heures ;
  • Prix (site Lego) : 249,99 €.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.