Une démonstration de gameplay sur une version en développement de Star Wars Jedi: Survivor a été mise en ligne. Elle dure neuf minutes et révèle quelques détails notables

Attendu initialement pour la mi-mars, Star Wars Jedi : Survivor sortira finalement à la fin avril. Un report de six semaines qu’Electronic Arts et Respawn, le studio en charge du développement, ont jugé nécessaire pour peaufiner le jeu vidéo. Et pour faire patienter les fans, la presse a pu avoir accès à une séquence de gameplay de 9 minutes, partagée par IGN.

Ces neuf minutes se concentrent sur un seul endroit, la planète Koboh, qui est inédite dans Star Wars. Ici, le protagoniste — Cal Kestis — explore les environs après avoir écrasé son vaisseau, le Mantis. Bien sûr, il est toujours accompagné de son fidèle droïde, BD-1. Et, bien sûr, il manipule encore plus efficacement son sabre-laser. Ses, devrait-on même dire.

Le gameplay a permis aussi de révéler quelques éléments intéressants, à la fois sur la jouabilité et sur l’univers de Star Wars. Voici cinq points à retenir.

Faire de l’exploration avec des jumelles

Vous pouvez désormais faire de l’exploration des environs en restant à distance, grâce à BD-1, qui fait office de jumelles. Vous pouvez ainsi observer ce qui se passe loin de vous, placer des repères (pour ensuite les avoir sur la carte de la zone). Il semble que vous puissiez positionner jusqu’à cinq points sur la carte. Pratique si vous notez un lieu intéressant pour y revenir plus tard.

Jumelles Survivor
Source : Star Wars Jedi: Survivor (IGN)

Des droïdes de combat B1

Vous les avez certainement reconnus, si vous avez vu le film La Menace Fantôme, premier long-métrage de la prélogie. Lorsque la fédération du commerce impose un blocus à la planète Naboo, elle utilise massivement des droïdes de combat B1 pour contrôler les populations. On les reconnaît à leur silhouette gracile et leur tête très allongée. Cal Kestis les découpe non sans peine.

droides B1 Survivor
Je connais deux droïdes B1 qui vont passer un mauvais quart d’heure. // Source : Star Wars Jedi: Survivor

Un grappin pour s’accrocher aux parois

C’est une nouvelle manière de se déplacer dans les environnements, et elle s’inspire des jeux de plateformes. Dans la vidéo de gameplay, on voit Cal Kestis se servir d’un grappin pour atteindre une paroi distante. Après un double saut au-dessus d’une étendue d’eau, le Jedi projette son filin. C’est une option de déplacement qui s’ajoute à tout l’éventail de bonds que l’on connaît déjà.

grappin Survivor
Après, il aurait pu nager. // Source : Star Wars Jedi: Survivor

Des droïdes de combat B2

Peut-être un peu moins faciles à distinguer, les super droïdes de combat B2 sont aussi de la partie dans Survivor. Vous les croisez notamment dans le deuxième film de la prélogie, L’Attaque des Clones, lorsque des chevaliers Jedi se frottent aux forces séparatistes. Ils ont un look beaucoup plus intimidant et, on le devine, ils sont sans doute bien plus dangereux que les B1 dans le jeu.

droides B2 Survivor
Un droïde B2, au second plan, s’apprête à tirer sur Cal. // Source : Star Wars Jedi: Survivor

Des boglings

Il semble que la planète Koboh soit peuplée de boglings — une espèce que l’on a déjà vue sur Bogano, une planète que l’on explorait dans Star Wars Jedi: Fallen Order (le précédent jeu). Ce sont des petits monstres poilus et bondissants, qui ne sont pas hostiles vis-à-vis du joueur. Ils ont l’air de faire leur retour ici… à moins qu’il ne s’agisse d’une autre espèce proche, mais inconnue ?

boglings
Des petites bêtes poilues et bondissantes. // Source : Star Wars Jedi: Survivor
Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !