Un développeur s’est fait voler une simple démo technique, qui est devenue un jeu vendu sur Steam.

Il y a quelques mois, le développeur Tyson Butler-Boschma a travaillé sur une démo technique articulée autour de l’Unreal Engine 5, moteur graphique qui va nous en mettre plein la vue dans les années à venir. Son projet est des plus simples : utiliser la ville de The Matrix Awakens : An Unreal Engine 5 Experience et remplacer le protagoniste par un héros qui ressemble à Superman (mais qui n’est pas Superman pour des questions de droits). Cette expérience est disponible gratuitement sur itch.io. Mais elle a également été vendue sur Steam, pour une dizaine d’euros…

Comme le rapporte PCGamer dans un article publié le 14 novembre, Tyson Butler-Boschma s’est fait voler son travail par un studio peu scrupuleux. D’après les différents indices, confirmés par le principal intéressé et l’issue de cette affaire, Hero Game Studios se serait approprié la démo dans le but de faire de l’argent avec sur la plateforme de Valve (qui permet aux entreprises de proposer rapidement leurs jeux grâce à un programme de soumission simplifié). Heroes City Superman Edition est quand même resté une dizaine de jours sur Steam.

Démo technique Superman sur Unreal Engine 5 // Source : itch.io/Tyson Butler-Boschma
Démo technique Superman sur Unreal Engine 5 // Source : itch.io/Tyson Butler-Boschma

Une simple démo de Superman transformée en moyen de faire de l’argent

Tyson Butler-Boschma a été mis au courant de la supercherie au début du mois, quand un utilisateur de itch.io, lui aussi développeur, a indiqué : « Je tiens à vous prévenir que quelqu’un essaie de vous voler sur Steam. » Et alors qu’il a tenté de faire valoir ses droits, notamment en publiant une évaluation à charge sur Steam et en dénonçant la moralité de cette initiative, l’affaire est partie très loin. Hero Game Studios a fait retirer sa vidéo de présentation publiée sur YouTube (près de 4 millions de vues) et a tenté de faire comprendre que Tyson Butler-Boschma était un ex-employé qui a voulu s’attirer toute la lumière en raison du succès du jeu. Dans un tweet publié le 14 novembre, il évoque carrément du harcèlement.

« Je pensais qu’il était possible de reproduire mon travail, après tout, j’ai moi-même utilisé des outils accessibles à tous pour concevoir ce projet. Mais plusieurs choses m’ont interpellé », témoigne Tyson Butler-Boschma. Il explique qu’un peu trop de détails sont similaires (silhouette, le choix des bottes…). Il se réfère aussi à la manière dont la cape réagit aux mouvements, des contraintes physiques a priori très dures à prendre en compte et qu’il n’a vu reproduites nulle part. Autre preuve que Hero Game Studios est une vaste arnaque : le studio a eu l’audace d’associer Heroes City Superman Edition aux marques Superman et DC Comics — qui ne lui appartiennent pas (des précautions qu’avait prises Tyson Butler-Boschma). Warner Bros. aurait donc pu avoir son mot à dire dans cette histoire.

Heureusement, Tyson Butler-Boschma a fini par se faire entendre. Le 14 novembre, sa vidéo YouTube est revenue et Heroes City Superman Edition a disparu de Steam. Soulagé, il indique sur Twitter : « Les petits créateurs sont tellement des cibles faciles, et c’est énervant de constater combien il est facile de se faire avoir. »