Activision a annoncé que Call of Duty: Warzone, son premier Battle Royale, ne disparaîtra pas après l’arrivée de Warzone 2.0. Une bonne nouvelle pour les fans de la génération initiale.

Après le lancement réussi de Call of Duty: Modern Warfare II (déjà plus d’un milliard de dollars générés), Activision va enchaîner avec Call of Duty: Warzone 2.0, refonte totale de son Battle Royale. Que deviendra Call of Duty: Warzone ? Figurez-vous que la première génération ne connaîtra pas une disparition brutale, comme l’a confirmé l’entreprise dans un long communiqué publié le 9 novembre.

Alors que les fans de la première heure auraient pu craindre le pire concernant Call of Duty: Warzone, avec un destin à la Overwatch (totalement remplacé par Overwatch 2), Activision a décidé de conserver le Battle Royale. On y voit une manière de ne pas se mettre à dos les joueuses et les joueurs, alors que la progression et les récompenses seront remises à zéro pour tout le monde avec Call of Duty: Warzone 2.0, attendu pour le 16 novembre.

Call of Duty: Warzone Caldera // Source : Activision
Call of Duty: Warzone Caldera // Source : Activision

Quel avenir pour Call of Duty: Warzone ?

Activision a dévoilé un calendrier complet et précis de ce qu’il se passera pour Call of Duty: Warzone à compter du 16 novembre. Le voici :

  • 16 novembre, 8h, heure du Pacifique (soit le 15 à 23h en France) : fermeture temporaire des serveurs de Warzone ;
  • 16 novembre, 10h, heure du Pacifique (1h du matin en France) : lancement de Warzone 2.0 ;
  • 28 novembre 10h, heure du Pacifique (1h du matin en France) : réouverture des serveurs de Warzone.

Il y aura donc une pause de plusieurs jours pour Call of Duty: Warzone, qui deviendra Call of Duty: Warzone Caldera à compter de la fin du mois. Ce laps de temps est nécessaire aux équipes de développement pour offrir le meilleur lancement possible à Warzone 2.0 — et aussi pour faire un petit break pendant la période de Thanksgiving. Ce délai d’attente poussera peut-être les gens à essayer Warzone 2.0 et, sans vraiment l’avouer, à ne plus revenir en arrière. C’est habile.

Si la progression de Call of Duty: Warzone 2.0 sera liée à celle de Call of Duty: Modern Warfare II (et, a priori, des épisodes à venir), Call of Duty: Warzone Caldera sera considéré comme une expérience totalement indépendante. Il sera néanmoins possible d’y retrouver tous ses contenus débloqués jusqu’alors, y compris les achats réalisés depuis Call of Duty: Modern Warfare (sorti en 2019) — ce qui ne sera pas possible dans Call of Duty: Warzone 2.0.

En résumé :

  • Call of Duty: Warzone 2.0 sera une expérience flambant neuve, et le Battle Royale de l’avenir ;
  • Call of Duty: Warzone sera maintenu (jusqu’à quand ?), semble-t-il dans un but nostalgique pour celles et ceux qui ne veulent pas avoir cette impression de tout perdre.

Activision prend un sacré risque en faisant cohabiter deux jeux tirés du genre Battle Royale dans une même licence. Si la fréquentation de Warzone devient supérieure à celle de Warzone 2.0 après l’euphorie de la découverte, ce serait un sacré camouflet pour la multinationale.