Un artiste a partagé une capture d’écran d’un projet imaginant Dark Souls 3 avec des graphismes en 2D. Bandai Namco l’a refusé.

On a failli avoir un vrai Dark Souls en 2D : cette phrase doit faire frissonner nombre de fans des jeux vidéo développés par FromSoftware. Il ne s’agit pas d’une mauvaise blague : un tel projet a bien été proposé à l’éditeur Bandai Namco, a confirmé l’artiste Thomas Feichtmeir dans un tweet publié le 8 novembre et accompagné d’un screenshot.

L’intéressé explique : « Une version en 2D pixelart de Dark Souls 3 a été proposée à Bandai Namco il y a six ans. L’embargo est désormais terminé, alors vous pouvez apprécier le visuel créé à l’époque. » Comme il est assez facile de le deviner, ce Dark Souls 3 en 2D n’a pas reçu le feu vert de Bandai Namco et restera, pour l’éternité, cette capture d’écran affichant des graphismes magnifiques (admirez les reflets des flammes sur l’armure du boss ou encore le niveau de détails).

Dark Souls 3 // Source : Bandai Namco
Le vrai Dark Souls 3 en 3D // Source : Bandai Namco

Dark Souls 3 en 2D est devenu Blasphemous

Interrogé par Kotaku, Thomas Feichtmeir, heureux d’être enfin en mesure de partager sa création, confie : « Cette image a été créée en 2016, comme tout le monde rêvait d’un bon Metroidvania en 2D inspiré de Dark Souls (…). Bien sûr qu’il fallait tenter sa chance auprès de Bandai Namco. » Si le projet n’a pas abouti, on compte aujourd’hui nombre de jeux vidéo en 2D qui tirent tout ou partie de leur inspiration des Dark Souls — que ce soit dans l’univers, le gameplay ou ce rapport à la difficulté. On pense, par exemple, à Blasphemous.

Certains remarqueront d’ailleurs des similitudes esthétiques entre ce Dark Souls 3 en 2D et Blasphemous. Thomas Feichtmeir admet cette comparaison pour une raison évidente : il a prêté son talent à Blasphemous. Il indique à ce sujet : « Beaucoup de gens m’ont dit que cela ressemblait beaucoup à Blasphemous, ils ont raison et cela a du sens, puisque j’ai travaillé sur Blasphemous quelques années après, en tant qu’artiste. » Numerama peut confirmer ce parallèle. Dans notre avis sur le jeu, nous écrivions : « Blasphemous assume un certain héritage des Dark Souls. » Ainsi, le héros doit retourner à son cadavre pour récupérer toute sa puissance.

Peut-être Thomas Feichtmeir espère-t-il faire le buzz avec son tweet aimé par plus de 50 000 personnes. Serait-ce suffisant pour pousser Bandai Namco à reconsidérer sa position ? Rien n’est moins sûr. En attendant, les férus de Dark Souls peuvent toujours se ruer sur Blasphemous.