Jacqueline-Charlotte Dufresnoy était connue sous le nom de scène Coccinelle. Devenue égérie transgenre très tôt, dans les années 1950, son combat a contribué à faire avancer les droits LGBTQI+ en France.

Dès ce mardi 23 août, en France et dans six autres pays, Google se met aux couleurs d’une personnalité historique avec un nouveau Doodle. Il s’agit du dessin venant remplacer le logo du moteur de recherche, sur la page d’accueil et lorsque vous saisissez une requête. En cliquant dessus, vous serez renvoyer sur les pages d’information à son sujet.

En l’occurrence, la personnalité est Coccinnelle, de son pseudonyme pour la scène, et Jacqueline-Charlotte Dufresnoy, de son vrai nom. Militante LGBTQI+, chanteuse, artiste, elle est une icône transgenre. L’hommage lui est rendu en cette date pour son 91e anniversaire — elle est née le 23 août 1931 et décédée le 9 octobre 2006.

coccinelle
Jacqueline Charlotte Dufresnoy, alias Coccinelle (nom de scène). // Source : Wikimédias + Doodle Google

Jacqueline-Charlotte Dufresnoy, première célébrité à changer de genre

En 1958, Jacqueline-Charlotte Dufresnoy fut la première célébrité à changer de genre sur son état civil. Lors de cette bataille juridique, elle est défendue par l’avocat Robert Badinter. Elle devient dès lors une égérie transgenre — et elle passe dans diverses émissions de l’époque comme Tournez Manège, Dossiers de l’écran ou encore sur le plateau d’Ardisson.

Elle est également la première personne à avoir vécu une chirurgie d’affirmation du genre, ce qui correspond ici à une vaginoplastie. Il faut rappeler qu’à l’époque, tout comportement non associé au sexe assigné — y compris les vêtements portés — est interdit. Son combat a donc contribué aux droits LGBTQI+ en France. Elle crée alors l’association Devenir Femme et participe en 1995 à la fondation du CARITIG (Centre d’aide, de recherche et d’information sur la transsexualité et l’identité de genre).

À côté, elle est une artiste reconnue, faisant par exemple un triomphe au Casino de Paris avec son spectacle de 1989, aux côtés de Pascal Sevran.

Tous les doodles de Google restent disponibles en ligne dans l’annuaire consacré.