Le 26 avril, c’est le jour de la visibilité lesbienne. Disparition d’Internet, discrimination, invisibilisation : Numerama couvre, toute l’année, les problématiques qui touchent la communauté queer et les lesbiennes.

La journée de visibilité lesbienne a pour but, comme son nom l’indique, de mettre la communauté lesbienne en avant et d’accorder de la visibilité à toutes les personnes s’identifiant comme lesbienne à travers le monde. Mais il n’y a pas que le 26 avril que les lesbiennes devraient êtres mises sur le devant de la scène.

Nous nous efforçons toute l’année de traiter du numérique sous tous ses aspects, et notamment de l’impact de la tech sur la société. Les lesbiennes, en tant que minorité, sont souvent invisibilisées par les algorithmes et les réseaux sociaux, comme nous l’avons montré à de multiples reprises dans nos articles.

Numerama consacre toute l’année des articles aux problèmes auxquels les lesbiennes font face

Cela fait des années que Numerama parle des inégalités face aux nouvelles technologies. Nous avons à de nombreuses reprises écrit sur le fait que les algorithmes pénalisaient les lesbiennes. Google a pendant longtemps renvoyé vers des sites pornographiques les requêtes pour le mot « lesbienne », avant que le moteur de recherche ne se décide enfin à corriger son algorithme.

Les lesbiennes ont une relation compliquée avec la tech et les géants du secteur, et cela ne s’arrête pas à Google : Facebook n’aime pas le mot « lesbienne » et interdit à des pages de l’utiliser, et Twitter censure les comptes de militantes lesbiennes et cache des termes comme « gouine » et « pédé ». Quant à Instagram, pendant plusieurs mois, le réseau social avait rendu le hashtag #lesbians inaccessible.

#lesbians_instagram
Le hashtag #lesbians a été censuré sur Instagram // Source : Numerama

Les manquements des entreprises de la tech n’ont pas que des impacts en ligne, mais également dans la vie hors ligne. En 2022, il n’existe toujours pas véritablement d’app de rencontre spécialisée pour les lesbiennes, à l’inverse de ce qu’il existe pour les hommes gay avec Grindr, ou pour les personnes hétérosexuelles, pour qui la majorité des apps ont été pensées à l’origine et qui peinent à proposer une véritable égalité de traitement.

Et au final, si les lesbiennes manquent d’app qui leur ressemblent, c’est aussi parce qu’elles ont beaucoup plus de mal que les autres à se faire entendre professionnellement. Entre les mécanismes homophobes et les discriminations sexistes, les entrepreneuses lesbiennes vivent souvent une double peine.

Heureusement, il y a aussi du positif pour les personnes queers, des cagnottes en ligne pour financer une transition, ou des initiatives comme Lesbovision, notre soirée Twitch de 2021 avec Madmoizelle, qui a rassemblé plus de 250 000 personnes pendant 4 heures de direct, entièrement dédié aux questions lesbiennes. Et puis que ferait-on sans la littérature de l’imaginaire, chère à Numerama ? Nous avons extrait 9 romans incontournables de science fiction et de fantasy avec des héroïnes lesbiennes — voilà de quoi remplir votre liste de futures lectures.