Emmanuel Macron s’est exprimé, ce 2 mars 2022, au sujet du conflit lancé par la Russie en Ukraine.

« Les forces russes bombardent Kiev », a introduit le Président de la République, Emmanuel Macron, lors d’une allocution ce 2 mars 2022 au sujet de la guerre de la Russie contre l’Ukraine. « Nous nous tenons aux côtés de l’Ukraine », a-t-il affirmé, adressant son soutien au président ukrainien.

Emmanuel Macron a estimé que Poutine avait renié ses engagements tenus devant la communauté internationale et décidé de cette guerre. « La Russie n’est pas agressée, elle est l’agresseur. » Il a également dénoncé une lecture révisionniste de l’Histoire de la part de Vladimir Poutine. En parallèle, la communauté internationale a « montré son unité », estime le Président, face à la résolution adoptée à l’ONU condamnant l’action de la Russie et exigeant l’arrêt de la guerre.

« Nous ne sommes pas en guerre contre la Russie », a contrebalancé Emmanuel Macron, se disant aux côtés des Russes, raison pour laquelle il « reste en contact » avec Vladimir Poutine pour le « convaincre » de renoncer aux armes et prévenir l’élargissement du conflit.

macron
Source : Gouvernement

« Des changements profonds »

Des aspects du quotidien « connaitront des changements profonds ». La France prendra sa part d’accueil des réfugiés, a confirmé Emmanuel Macron, et « en accueillant les enfants forcés à l’exil » pour ceux dont les parents sont conscrits dans le conflit.

« Notre agriculture, notre industrie, nombre de secteurs économiques souffrent et vont souffrir » car ils dépendent des importations soit parce qu’ils exportent vers la Russie dans le domaine des matières premières. Le montant de la facture de chauffage, le coût de certains produits et de l’essence risquent d’augmenter. Les secteurs économiques exposés seront épaulés en cherchant d’autres débouchés commerciaux. Emmanuel Macron a demandé au Premier ministre d’élaborer un plan de résilience économique et sociale. Mais le Président avertit : il n’y aura pas seulement des conséquences immédiates. Il a évoqué un « changement d’époque ».

La France amplifiera l’investissement dans la défense, la recherche et l’innovation. L’Europe doit elle aussi « investir davantage », a appelé Emmanuel Macron, espérant qu’elle devienne une puissance plus souveraine.

« Nous devons promouvoir un nouveau modèle économique fondé sur l’indépendance et le progrès », mais aussi devenir une « puissance énergétique » : il ne faut plus dépendre du gaz russe, a affirmé Emmanuel Macron, mais être indépendants dans ce domaine. « Je défendrai une stratégie d’indépendance énergétique européenne ».