Le réseau social a annoncé via un tweet un changement concernant la façon dont une partie des photos publiées sur le site apparaîtront. Une nouveauté qui n'est pas aussi anodine qu'elle en a l'air.

« Parfois, il y a des choses qu’il vaut mieux dire avec une image ou une vidéo. » C’est par un message posté sur son réseau social que Twitter a annoncé le 10 mars 2021 qu’il allait changer la manière dont les photos partagées sur la plateforme allaient apparaître. En effet, l’une des particularités de Twitter est que son algorithme recadre automatiquement les photos, afin d’afficher la partie qu’il juge la plus intéressante. Pour voir le reste de la photo, il faut cliquer dessus.

Ce ne sera désormais plus la peine : le réseau social vient d’annoncer que, si un utilisateur publie une seule photo, elle s’affichera dans son intégralité. «  Nous sommes en train de tester sur les applications iOS et Android une nouvelle fonctionnalité : lorsqu’un utilisateur partagera une seule photo, elle s’affichera sur la timeline comme elle s’affiche lorsque vous composez votre tweet – en plus grand, et en mieux », explique le réseau social, enthousiaste. Pourquoi une telle annonce pour cette nouvelle, qui peut paraître anecdotique ?

Pourquoi changer la façon de présenter les photos ?

La décision de toucher à la façon dont les photos sont présentées sur le réseau social a été prise il y a quelques mois par les équipes de Twitter. Jusque là, l’algorithme qui choisissait quelle partie des photos publiées mettre en avant faisait la fierté du réseau social. Présenté en grande pompe en 2018 par les équipes, l’algorithme était également régulièrement utilisé par les twittos pour cacher des détails dans les photos.

Mais au mois de septembre 2020, des utilisateurs du réseau social se sont rendu compte que l’outil était raciste. Une expérimentation menée par quelques utilisateurs de Twitter est arrivée à une terrible conclusion : l’algorithme privilégiait, dans un très grand nombre de cas, de mettre les personnes blanches en avant, peu importe leur position dans la photo, leurs vêtements ou leurs expressions. Les personnes noires passaient très souvent au second plan – même lorsqu’il s’agissait de Barack Obama, l’ancien président des États-Unis et l’un des hommes les plus influents du monde.

Cette expérience avec la photo du sénateur blanc McConnell et de l’ancien président noir Barack Obama a démarré la polémique. // Source : Twitter/bascule

Quelques jours plus tard, les équipes de Twitter reconnaissaient dans un billet de blog que le « fait de découper automatiquement les photos peut potentiellement faire du mal », mais réfutaient que l’algorithme avait des biais. « Nos analyses n’ont pas montré de biais raciaux ou de genre », avaient-ils expliqué. Les auteurs du billet de blog avaient cependant promis de continuer à travailler sur ce problème et noté qu’ils feraient en sorte de moins se baser sur l’algorithme pour le recadrage automatique des photos.

Une première mesure qui n’est pas suffisante

L’annonce de Twitter ne vient donc pas de nulle part, et essaie de venir réparer le problème de l’algorithme. Si ce changement est le bienvenu, il n’est pour l’instant pas du tout suffisant, car il ne concerne que les photos publiées seules. Rien ne changera lorsqu’un utilisateur publiera deux ou quatre photos en même temps : l’algorithme choisira encore et toujours les parties des photos qui apparaîtront.

Il reste donc beaucoup de choses à faire aux équipes du réseau social pour arriver à complètement régler ce problème. Parmi les pistes avancées en octobre, les auteurs du billet de blog précisaient qu’ils voulaient donner la priorité aux envies des utilisateurs. « Nous voulons minimiser notre dépendance à l’algorithme, et laisser plus de visibilité aux utilisateurs sur ce à quoi leurs tweets ressembleront. Nous avons commencé à travailler sur plusieurs options, et nous verrons celle qui marche le mieux sur la plateforme. Nous espérons que laisser aux gens le choix du recadrage aidera à réduire les erreurs ». Les équipes de Twitter n’ont pour l’instant pas donné plus de détails sur leurs plans concernant les publications contenant plusieurs photos.

Partager sur les réseaux sociaux