Le célèbre médecin marseillais, connu pour ses prises de positions controversées pendant la pandémie de Covid-19, est très suivi sur les réseaux sociaux. Problème : sur Facebook, sa page « officielle » ne l'était pas, et faisait de l'usurpation d'identité.

Si vous suiviez la page Facebook « Didier Raoult Officiel » jusqu’au 14 janvier de cette nouvelle année, vous avez certainement déjà vu passer certaines de ses publications. Des vidéos de lui, des extraits d’interviews télévisées, des articles de presse le mentionnant ou parlant des prétendus bienfaits de la chloroquine. Des billets de blogs signés par le professeur, ou encore un message dans lequel il souhaite un « Joyeux Noël » à ses abonnés, en leur disant de continuer à lui envoyer des messages, et qu’il les lisait. Mais vous avez peut-être également vu apparaître dans votre feed des publications plus étranges, comme un photo montage de Didier Raoult en Père Noël, un santon à son effigie, ou encore des liens vers des sites peu recommandables.

Pourtant, cette page n’avait rien à voir avec le professeur, elle n’était pas gérée par lui, ni ses équipes. Pendant des mois, « Didier Raoult Officiel » a fait croire sans problème à ses plus de 50 000 abonnés qu’il s’agissait bien de lui. Au point que le médecin, le vrai cette fois, a dû prendre la parole sur Twitter (sur un compte certifié) pour expliquer la situation.

Deux jours après son tweet, le 14 janvier, « Didier Raoult Officiel » et d’autres pages similaires ont été supprimées définitivement de Facebook. Contacté par Numerama, Facebook nous a confirmé que « la page en question a été dépubliée pour violation de nos règles en matière d’intégrité du compte et identité authentique », et que les « Standards de la Communauté sont parfaitement clairs et interdisent toute usurpation d’identité ».

Cependant, de nombreuses questions restent pour l’instant sans réponse. Qui était derrière le compte « Didier Raoult Officiel » ? Et surtout, comment a-t-il fait pour tromper autant de monde pendant aussi longtemps ?

De l’usurpation d’identité, pure et dure

Pour l’instant, personne ne sait qui est derrière la page Facebook. Mais son succès est notable : créée le 27 mars 2020, au tout début du premier confinement de la France et quelques jours après le premier article sur le traitement à la chloroquine du professeur, elle comptait début 2021 plus de 50 000 abonnés, et plusieurs centaines de publications. La page, très active, publiait parfois une dizaine d’articles par jours, pour le plus grand bonheur de ses abonnés, persuadés de pouvoir directement discuter avec le professeur.

Il faut dire que tout a été fait pour les induire en erreur. Le 7 avril 2020 par exemple, l’administrateur de la page assurait qu’il s’agissait bien du professeur Didier Raoult, de sa «  seule page Officielle ». La personne en charge de la page avait même poussé la comédie plus loin, demandant à ses abonnés de signaler les autres pages, car « ce sont des faux comptes pour salir son image ».

La fausse page Facebook de Didier Raoult // Source : Capture d’écran Numerama

La personne derrière le compte s’est fait régulièrement passer pour le professeur, pendant plusieurs mois, disant que la page était bien « l’unique compte officiel » du professeur, et se moquant de certains « comptes parodiques » à son effigie.

La fausse page facebook de Didier Raoult // Source : Capture d’écran Numerama

La page continue l’illusion en publiant des extraits d’études scientifiques, en tenant un discours au ton savant, en figure d’autorité. Elle partage surtout à ses abonnés des interviews, des articles de presse le mentionnant ou faisant l’éloge de son traitement à base de chloroquine. « Didier Raoult Officiel » publie également des extraits vidéos de la vraie chaîne Youtube de l’IHU, l’Institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille, où le professeur travaille. Un ton et des contenus qui ressemblent en tout point à ceux partagés par le vrai docteur sur son compte Twitter.

Ce sont d’ailleurs très souvent de simples copier-coller. Il est alors difficile de faire la différence entre les deux comptes.

Il est souvent impossible de faire la différence entre les deux pages // Source : Capture d’écran Numerama

Il y a pourtant un détail perturbant : au mois d’août, la page publie un étrange message, incohérent, contenant des fautes d’orthographe, et proposant une offre d’emploi. Nous n’avons pas retrouvé d’offre d’emploi similaire publiée officiellement par l’IHU, et l’adresse mail indiquée dans le message n’est pas liée à l’institut hospitalier. Nous avons écrit un mail à cette adresse, mais n’avons pas reçu de réponse.

Une fausse offre d’emploi, publiée par la fausse page Facebook de Didier Raoult // Source : Capture d’écran Numerama

Il s’agit de l’un des tout premiers messages « originaux » du compte. Mais au fils des mois, de plus en plus de contenus bizarres apparaissent sur la page Facebook.

Des copier-coller aux théories du complot

La première publication au ton vraiment étrange date du 31 mai. Ce jour-là, le compte partage une vidéo, intitulée « Il DOIT donc ETRE EXECUTE par les Mandarins-Politiques-Journalistes ! ».

Une publication de la fausse page Facebook de Didier Raoult // Source : Capture d’écran Numerama

La vidéo n’est plus disponible sur Youtube, le compte de la personne ayant été supprimé.  Il est donc impossible de vérifier son contenu, ou sa provenance. Néanmoins, le titre donne une bonne indication sur le ton du message : «  les élites n’aiment pas le professeur », comme l’écrivaient d’ailleurs certaines personnes dans les commentaires sous la vidéo. Et c’est un message que l’on va retrouver de plus en plus souvent sur la page Facebook, un discours qui s’intensifie.

Les publications restent en grande majorité des copier-coller des messages de Didier Raoult sur Twitter, mais de plus en plus de messages « originaux » arrivent sur la page Facebook au fils des mois. Entre deux articles scientifiques, on en retrouve à l’attention des abonnés de la page, les remerciant pour leur soutien, mais aussi des articles où la personne qui administre la page positionne Didier Raoult en tant que victime de cette « élite », en pourfendeur de Macron, en un défenseur de la justice proche du peuple.

Des publications de la fausse page Facebook de Didier Raoult // Source : Capture d’écran Numerama

Certains messages sont même complètement incongrus. De petites phrases pseudo-philosophiques, telles que « Je ne suis pas de ceux qui préfèrent l’argent que la santé d’autrui », « La vérité prend l’escalier, l’ascenseur pue la pisse », ou encore « Boycotté par la majorité mais reconnu par les vrais ». Plus bizarre, il lance même un « big up » à Nicolas Sarkozy, qui avait pris la défense du professeur au mois de septembre, en estimant qu’il y avait de la « violence » à son encontre. Encore plus étrange, la page publiera même un message dans lequel professeur exhorte les abonnés à « garder la foi », avant de dire « Dieu bénisse la France ».  En juillet, il ira jusqu’à reprendre une « citation » de Johnny Hallyday, qui n’est bien évidemment pas réellement du chanteur. (Il s’agit en fait d’une punchline d’une chanson du rappeur Youssoupha.)

Des publications de la fausse page Facebook de Didier Raoult // Source : Capture d’écran Numerama

L’arrivée des messages d’extrême droite

Et petit à petit, en plus des mèmes à la gloire de Didier Raoult, des messages d’extrême droite font leur apparition sur la page. « Didier Raoult Officiel » ne se contente plus de publier des articles médicaux, mais partage des messages politiques. Et le discours anti-vaccins se durcit.

La page partage ainsi une vidéo du député Nicolas Dupont-Aignant, dans laquelle il estime qu’il n’y a « pas assez de recul sur les vaccins » pour garantir leur sureté, et où il parle de « folie » vaccinale. La page « Didier Raoult Officiel » commente la vidéo en disant que la situation est «  hallucinante », et en accusant le gouvernement de mentir sur l’utilité du vaccin. La page Facebook partage également une vidéo d’une chaîne souverainiste et pro-Frexit, dans laquelle un intervenant accuse le gouvernement d’avoir « laissé mourir des malades » en refusant d’autoriser la chloroquine.

La page faisait donc croire qu’une figure d’autorité comme Didier Raoult puisse promouvoir des contenus comme ceux-ci. Et c’est d’autant plus problématique que les abonnés de la page portent le professeur en très haute estime : si un message, même extrémiste, est partagé par une figure d’autorité, on aura plus tendance à le croire. Ce qui rend encore plus dangereux les messages à tendance complotiste publiés par la page à partir du mois de décembre.

Le 17 décembre par exemple, une courte vidéo « humoristique » est publiée, dans laquelle Margaret Keenan, la première personne vaccinée au monde, se transforme en monstre. Et à la fin du mois de décembre, la page partage des photos de l’explosion d’une usine d’hydroxychloroquine à Taiwan, un fait qui a alimenté de nombreuses théories du complot, notamment dans les commentaires de l’article.

Mais ce n’est pas tout. « Didier Raoult Officiel » partage à plusieurs reprises des articles provenant de sites très louches. Une publication provient ainsi d’un site ouvertement anti-vaccin, « reseauinternational », connu pour publier des fake news et des théories du complot. Une autre publication, intitulée « Didier Raoult est mon sauveur », vient du site « planete360 », qui parle dans ses articles d’un « État profond » et du « great reset ». Un autre article partagé sur la page vient d’un site furieusement anti-vaccin, « les7duquebec » , qui compare les plans vaccinaux à un « suicide collectif ». Enfin, l’une des dernières publications de la page venait du site « resistancerepublicaine », ouvertement raciste et islamophobe.

Une publication de la page Facebook « Didier Raoult Officiel », menant vers un site complotiste // Source : Capture d’écran Numerama

Surtout, la page attirait toujours autant de nouveaux abonnés. Au point où la popularité du contenu partagé sur la page, entre complotisme et prises de position d’extrême droite, a obligé le vrai Didier Raoult à demander la fermeture de la page.

Mais qui est derrière la page ?

Nous avons essayé de contacter la page de plusieurs façons, mais n’avons jamais eu de réponse. Impossible également de savoir combien de personnes l’administraient. Les seules informations que nous avons pu retrouver indiquent que la ou les personnes derrière « Didier Raoult Officiel » étaient installées en Côte d’Ivoire.

La page « Didier Raoult Officiel » était en fait administrée depuis la Côté d’Ivoire // Source : Capture d’écran Numerama

Plus perturbant cependant, « Didier Raoult Officiel », n’était pas la seule à se faire passer pour le docteur. La page « Professeur Didier Raoult Officiel », qui comptait plus de 20 000 abonnés, utilisait exactement les mêmes techniques afin de faire croire aux personnes qui la suivaient qu’il s’agissait bel et bien du professeur qui leur parlait. La page était en réalité administrée depuis le Bénin, et elle a également été supprimée par Facebook le 14 janvier. La personne derrière ce compte était néanmoins allée jusqu’à créer une adresse mail imitant l’identité de Didier Raoult. Nous avons écrit à cette adresse, mais n’avons pour l’instant pas reçu de réponse. Une dernière page, likée par « seulement » 814 personnes, a également été supprimée dans la foulée le jeudi 14 janvier.

N’ayant jamais reçu de retour, nous ne savons pas qui était véritablement derrière ces pages. De simples fans, grisés par le fait de pouvoir se faire passer pour leur idole ? Ou alors avaient-ils des intentions malhonnêtes, voulaient-il soutirer de l’argent aux personnes qui ont postulé pour l’offre d’emploi frauduleuse ?

Et bisous aux enfants. // Source : Capture d’écran Numerama

Cette histoire atypique montre plusieurs choses. Déjà, que la perméabilité entre le discours « rassuriste » et le discours complètement complotiste, ce qu’on observe déjà depuis le début de la crise sanitaire, est devenue encore plus vraie ces derniers mois, et s’accélère. Les théories du complot abondent, et de plus en plus de gens y croient. Et si une personne d’autorité, telle que Didier Raoult, le leur dit, c’est d’autant plus facile pour eux de verser complètement dans le complotisme.

Deuxièmement, elle illustre encore une fois le fait que, sur internet, il ne faut pas faire confiance aveuglément aux réseaux sociaux, même si un compte porte la mention « officielle ». Le processus de certification des comptes devrait pouvoir permettre d’éviter ce genre d’incident. Mais ce n’est pas toujours immédiat, et les comptes d’imitateurs peuvent prospérer pendant des mois sans que rien ne soit fait. Quoi qu’il en soit, il est important de se rappeler que, sur internet, il faut toujours faire attention à ce qu’on voit et qui on croit.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo