Lors de la conférence de presse organisée le 27 août 2020, le Premier ministre Jean Castex a fait le point sur l'épidémie de Covid-19 en France, quelques jours avant la rentrée. Écoles, masques, travail : retrouvez les principales annonces.

C’est une conférence de rentrée particulière. Quelques jours avant la reprise des cours et alors que le nombre de cas de Covid-19 continue d’augmenter, le Premier ministre Jean Castex, en compagnie du ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran et du ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, a pris la parole le 27 août 2020 afin d’annoncer de nouvelles mesures concernant les écoles, les entreprises, les départements rouges, et de faire le point sur l’évolution de la situation de l’épidémie dans le pays.

Nombre de cas positifs en hausse en août

La hausse des cas de Covid-19 ces dernières semaines faisait craindre l’arrivée d’une « deuxième vague », et les chiffres le confirment. « Nous sommes dans une phase de recrudescence », et le virus gagne du terrain. Néanmoins, « notre objectif est d’éviter une confinement généralisé », a annoncé Jean Castex, qui a également annoncé la tenue d’un point presse hebdomadaire, organisé par le ministre de la Santé, pour « rendre compte de l’évolution de la situation ».

Evolution du nombre de patients testés positifs au coronavirus // Source : gouvernement français

Pour l’instant, « les 20-30 ans présentent plus de tests positifs que la moyenne nationale », a annoncé le Premier ministre, « ce qui explique l’impact relativement faible sur notre système hospitalier ». Il a cependant mis en garde contre l’augmentation des cas et rappelé que « le virus progresse sur tout le territoire français ».  Il note néanmoins de fortes disparités entre certains départements.

Les départements rouges

Alors que jusqu’à présent, seuls les départements de Paris et des Bouches-du-Rhône étaient classés rouge, 19 nouveaux départements sont désormais concernés. Au total, ce sont donc 21 départements qui sont classés rouge.

Les 21 départements en « zone rouge » à la date du 27 août // Source : gouvernement français

Dans ces départements, « les préfets disposeront de pouvoirs renforcés », a déclaré Jean Castex. « Ils peuvent, après concertation avec les maires, généraliser le port du masque en public dans les agglomérations et les villes ». Les rassemblements de plus de 5 000 personnes seront interdits. Le port du masque était d’ores et déjà obligatoire dans les lieux publics clos, et ce depuis le 20 juillet. Depuis, certaines villes l’avaient également imposé en extérieur, parfois seulement dans certains quartiers commerçant, mais parfois dans toute la ville.

Mais Jean Castex cherche tout de même à rassurer :  « Nous sommes très loin de ce que nous avons connu en mars ou an avril », où le taux d’incidence se situait au pic de l’épidémie à 1000 pour 100 000.  « Mais il faut intervenir rapidement. Nous sommes en mesure de suivre beaucoup mieux l’évolution du virus. »

Les départements concernés sont :

  • Paris (75)
  • Seine-et-Marne (77)
  • Yvelines (78)
  • Essonne (91)
  • Hauts-de-Seine (92)
  • Seine-Saint-Denis (93)
  • Val-de-Marne (94)
  • Val-d’Oise (95)
  • Sarthe (72)
  • Loiret (45)
  • Gironde (33)
  • Haute-Garonne (31)
  • Hérault (34)
  • Gard (30)
  • Rhône (69)
  • Alpes-Maritimes (06)
  • Var (83)
  • Bouches-du-Rhône (13)
  • Vaucluse (84)
  • Guadeloupe (971)
  • Martinique (972)
  • Guyane (973) (en violet)
  • Mayotte (976) (en violet)

Le retour à l’école pour tous et toutes le 2 septembre

Quelques jours seulement avant la fin des vacances et la reprise des cours, les annonces du ministre étaient très attendues. « Nous avons préparé la rentrée depuis plusieurs semaines », a rassuré Jean Castex, qui a rapidement détaillé une partie du protocole sanitaire, rendu public ce matin. Le ministre de l’Éducation, Jean Michel Blanquer avait déjà évoqué quelques heures avant la conférence de presse sur France Inter, et avait notamment confirmé que le port du masque serait obligatoire pour tous les personnels des écoles de primaire. Les masques seront obligatoires pour les élèves et les personnels de collèges et lycée, et ce aussi bien en extérieur qu’en intérieur. Les élèves des classes maternelles jusqu’au CM2 ne sont pas concernés par cette obligation. « La protection passe par le port du masque », a martelé Jean Castex.

Les masques

L’accessibilité des masques pour tous a également été évoquée par le Premier ministre, qui a annoncé que le gouvernement avait déjà fourni près de 50 millions de masques à 3 millions de familles les plus modestes. « Cette opération sera renouvelée en octobre, et aussi souvent que nécessaire ». La gratuité des masques pour « les populations les plus exposées ou les plus précaires » a également été entérinée. Tous les élèves ne recevront pas, toutefois, de masque gratuit.

Un vaccin ?

«  Nous avons déjà passé des pré-commandes de vaccins pour les laboratoires qui sont le plus prêt du but (fin automne) et nous travaillons à l’arrivée des vaccins avec l’Union européenne », a souligné Olivier Véran, précisant toutefois que le temps scientifique était « différent du temps politique, et que le gouvernement devait prendre toutes les mesures de précaution nécessaires avant d’agir.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo