Le fils aîné de Donald Trump s'est fait suspendre 12 heures sur Twitter. En cause, un message litigieux concernant l'hydroxychloroquine.

Il n’y a pas que Donald Trump qui subit les foudres de la modération de Twitter. Son fils aîné aussi. Il vient en effet d’être rapporté que Donald Trump Jr a perdu le contrôle provisoire de son compte sur le réseau social, à cause d’un message litigieux qu’il a relayé. La sanction a été rendue publique par Andrew Surabian, un responsable du parti Républicain qui officie par ailleurs comme porte-parole de Donald Trump Jr.

« Twitter et Jack Dorsey [le patron et fondateur de l’entreprise, NDLR] ont suspendu Donald Trump Jr pour avoir mis en ligne une vidéo virale de médecins parlant de l’hydroxychloroquine. Les grandes sociétés technologiques sont la plus grande menace pour la liberté d’expression en Amérique aujourd’hui et elles continuent à s’engager dans une ingérence électorale ouverte — un point c’est tout », écrit-il.

À son message, il a joint une capture d’écran qui semble venir du compte de Donald Trump Jr et qui n’est visible que des personnes y ayant accès. On y apprend que la suspension est temporaire , pour une durée de 12 heures, et qu’elle a été décidée à la suite d’une infraction à la politique du réseau social concernant des informations liées à l’épidémie de coronavirus — en l’occurrence, l’hydroxychloroquine.

Le compte de Donald Trump Jr reste toutefois accessible, mais il semble en effet avoir perdu la faculté de publier quoi que ce soit pendant 12 heures — aucun autre message ou retweet n’a été observé depuis plusieurs heures déjà. Contrairement à son père, Donald Trump Jr n’est pas un élu. Il ne bénéficie donc pas, en tout cas pas autant, des exceptions qui concernent les personnalités publiques.

D’ailleurs, il a été remarqué que Donald Trump lui-même avait à son tour relayé le message, et de multiples façons selon The Independent, mais contrairement à son fils, son compte Twitter n’a pas été suspendu : il continue toujours de publier sur le réseau social. La peine décidée contre Donald Trump Jr a été confirmée par un responsable du site, sollicité par le média britannique.

Twitter surveille les tweets liés à l’hydroxychloroquine

L’URL raccourcie présente dans le message litigieux mène vers un tweet, supprimé depuis, du compte d’un certain Adam Townsend, qui se présente comme un investisseur sur le net. Son tweet n’est plus accessible parce qu’il a enfreint les règles du réseau social. Aucune précision n’est apportée, hormis un lien qui redirige vers les explications générales du site en cas de modération ou de suppression d’un contenu.

Twitter applique depuis avril 2020 un nouveau cadre de modération au sujet de deux sujets qui charrient régulièrement de la désinformation : la 5G et le coronavirus. Au sujet de l’hydroxychloroquine, un médicament controversé utilisé contre le covid-19 dont l’efficacité médicale continue de faire débat, Twitter explique qu’il intervient parfois pour demander aux personnes qui en parlent dans le cas suivant :

L’hydroxychloroquine est un médicament dont l’efficacité contre le SARS-CoV-2, le virus qui provoque la maladie du coronavirus, n’est pas certaine. Image d’illustration // Source : Lucie Benoit / Numerama

« Des allégations spécifiques et non vérifiées faites par des personnes se faisant passer pour un fonctionnaire ou un organisme du gouvernement ou de la santé, telles qu’un compte rendu parodique de conseillers officiels en santé publique affirmant que l’hydroxychloroquine préservera du covid-19 », est-il écrit. Si Donald Trump Jr ne s’est fait passer pour personne, c’est potentiellement le cas des médecins, ou du moins des personnes qui se présentent comme tel, dont il est question dans la vidéo litigieuse.

Selon The Independent, le contenu litigieux présente l’hydroxychloroquine comme un remède contre le coronavirus et les personnes apparaissant à l’écran déclarent qu’il n’est pas nécessaire de porter un masque sur le visage et que les études qui ne constatent pas l’efficacité de ce médicament sont de la fausse science. Outre Twitter, YouTube et Facebook ont également retiré cette vidéo.

Partager sur les réseaux sociaux