Twitter a annoncé le 27 juin qu'il rendrait moins visibles les tweets problématiques des personnalités publiques. Ils ne seront en revanche pas supprimés.

Sous le feu des critiques, Twitter s’est enfin décidé à agir contre les personnalités publiques. Le réseau social cachera désormais leurs tweets problématiques. Il n’est en revanche pas question de les supprimer, a indiqué Twitter ce jeudi 27 juin.

Qui est concerné ?

La nouvelle fonctionnalité sera disponible dès aujourd’hui. Elle concerne les tweets de personnalités publiques qui ne respectent pas les conditions d’utilisation de la plateforme. Ils seront désormais «  cachés », c’est-à-dire qu’ils s’afficheront moins dans les recommandations ou recherches des utilisateurs.

twitter
Twitter ne supprimera pas les messages. // Source : Twitter

Les personnes concernées sont les figures politiques, les utilisateurs vérifiés et les comptes de plus de 100 000 abonnés. Si l’un de leurs tweets est signalé et identifié comme problématique, les équipes du réseau social devront d’abord déterminer s’il est d’intérêt public. Si tel est le cas, le tweet restera en ligne mais il sera moins visible. Les internautes qui le voient verront s’afficher un petit encadré dans lequel il sera précisé que le tweet viole les conditions d’utilisation.

Pourquoi ne pas supprimer les tweets ?

Cette méthode permettra de donner moins de visibilité à des propos LGBTphobes, sexistes ou racistes par exemple. Le fait qu’ils ne soient pas supprimés peut toutefois poser question car les mêmes messages publiés par un utilisateur lambda ne seront pas acceptés. Twitter s’en justifie dans une publication de blog.

Selon la plateforme, certains tweets sont «  d’intérêt public ». Cette notion a toujours existé mais Twitter l’expliquera désormais mieux dans les encadrés prévus à cet effet.

Pour Twitter, il faut que « chacun puisse parler de ce qui lui tient à cœur ». Par nature, les personnalités politiques «  peuvent dire des choses controversées ou qui invitent au débat et à la discussion », écrivent les responsables de la plateforme qui ne précisent pas que ces débats et controverses influencent aussi son succès, ses audiences et donc les revenus de la firme. Le fait que les tweets restent en ligne peut aussi permettre selon Twitter que les citoyens ou professionnels comme les journalistes puissent retrouver facilement des preuves si besoin.

Si aucun intérêt public n’est déterminé, les tweets ne seront pas non plus supprimés directement : «  les responsables seront invités à retirer le tweet », est-il écrit. Il n’est pas précisé ce qu’il sera fait en cas de refus de leur part. Enfin, seuls les tweets publiés à partir d’aujourd’hui sont concernés.

Twitter a été beaucoup critiqué pour avoir laissé en ligne des propos problématiques et haineux, simplement parce qu’ils émanaient d’une personnalité connue. Récemment, le débat s’est porté sur les personnalités d’extrême-droite, peu sanctionnées. Le CEO de l’entreprise restait pour l’instant évasif sur le sujet.

Partager sur les réseaux sociaux