Le gouvernement a lancé le site oups.gouv.fr pour répertorier les erreurs les plus courantes dans les déclarations à l'administration.

Comme l’avait annoncé Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, oups.gouv.fr a été lancé ce mardi 4 juin. Si son nom prête à sourire, ce site a un objectif très sérieux : recenser les principales difficultés rencontrées par les français dans leurs déclarations à l’administration. Dans l’idée, la mise en place de ce site doit permettre aux usagers d’éviter les erreurs ou de les corriger facilement plutôt que d’enchaîner les démarches laborieuses.

Oups.gouv présente des situations spécifiques aux particuliers et aux professionnels. // Source : Oups.gouv

Le site est divisé en deux parties : l’une destinée aux particuliers et l’autre aux professionnels. Dans les deux cas, Oups.gouv présente plusieurs situations qui amènent leurs lots de questions : « Je déménage », « Je déclare mes impôts » ou « Je suis nouvel arrivant en France » par exemple. Chacune des 23 situations répertoriées renvoie vers une page dédiée indiquant les erreurs les plus fréquentes et surtout la marche à suivre pour éviter de les (re)faire.

Les situations présentées par oups.gouv sont variées. // Source : oups.gouv

Améliorer les relations entre le public et l’administration

Le lancement de oups.gouv.fr est lié à la loi du 10 août 2018 pour un « État au service d’une société de confiance ». Les mesures prévues avec cette loi sont destinées à « rénover les relations entre le public et l’administration » et le nouveau site ne fait pas exception. Souvent décriée pour son manque de clarté, l’administration française essaye de proposer ici un outil plus clair et pédagogique.

On peut dire qu’elle a réussi :  la navigation sur le site est simple et ne devrait pas faire trop peur aux personnes peu habituées à l’utilisation d’internet. Oups.gouv évite aussi d’utiliser trop d’expressions liées à l’administration et utilise des mots simples dans ses conseils.

Les explications de oups.gouv sont claires et concises. // Source : oups.gouv

Le site permet également de mettre en place le principe de droit à l’erreur voulu par le gouvernement. Il part de l’idée que chaque français peut se tromper dans ses déclarations et qu’un premier manquement ne devrait pas être puni s’il est commis de bonne foi et corrigé par la suite. En mettant en place une plateforme simple à utiliser, le gouvernement cherche à s’assurer que les usagers pourront facilement corriger leur erreur plutôt que d’être punis à cause d’un manque de compréhension.

Partager sur les réseaux sociaux