Après un démarrage loupé en juin, l'initiative WiFi4EU signe son grand retour. Objectif : apporter des fonds aux villes voulant s'équiper en Wi-Fi.

Cette fois, c’est la bonne : après un ratage de l’initiative européenne WiFi4EU  (« du Wi-Fi pour l’Union européenne ») juste avant l’été, à cause d’un incident technique détecté au moment du lancement, la Commission européenne a relancé le 7 octobre son premier appel à candidatures. Celui-ci vise à distribuer des aides pour aider les municipalités à bénéficier d’un accès sans fil en haut débit dans l’espace public.

Pour cette première vague de financement, ce sont 2 800 coupons d’une valeur unitaire de 15 000 euros sont disponibles (soit un total de 42 millions d’euros), sur la base du premier arrivé, premier servi. Sur le site du programme, le compteur indique plus de 20 000 villes se sont manifestées, dont de nombreuses communes basées en France. La liste est publiée sur le portail de WiFi4EU.

Aide conditionnée

L’accès à cette aide financière directe est toutefois conditionné : il faut en particulier que la circonscription ne dispose pas déjà d’une liaison sans fil — que celle-ci soit de nature publique ou privée — pour éviter d’inutiles doublons. De plus, les municipalités retenues devront offrir des services Wi-Fi sécurisés, gratuits et sans publicité pendant au moins 3 ans.

En tout, l’Union européenne prévoit 5 appels à candidatures entre 2018 et 2020, pour un budget global de 120 millions d’euros. L’objectif est de pouvoir faire bénéficier entre 6 000 et 8 000 communes de ce programme, et de manière équitable entre les territoires du Vieux Continent. Ainsi, chaque État membre aura droit à certain nombre de bons, de sorte qu’une bonne répartition géographique soit assurée.

Partager sur les réseaux sociaux