Nokia annonce de nouvelles plaintes contre Apple dans le monde entier. Onze pays sont désormais concernés par les actions judiciaires du groupe finlandais

Nokia avait annoncé la couleur : l’offensive judiciaire lancée le 21 décembre n’était que le prélude à une campagne de plus grande ampleur. Et l’entreprise finlandaise a tenu promesse : dès le lendemain, elle a dévoilé son plan de bataille contre Apple avec des plaintes dans neuf nouveaux pays.

Sont donc concernés l’Espagne (un brevet), la France (un brevet), la Finlande (trois brevets), Hong Kong (un brevet), l’Italie (quatre brevets), le Japon (deux brevets), les Pays-Bas (trois brevets), le Royaume-Uni (trois brevets) et la Suède (trois brevets), pour un total de 21 brevets.

iphone-deuil

À ces actions déjà nombreuses, il faut aussi signaler le durcissement des opérations judiciaires de Nokia aux États-Unis.

Le 21 décembre, la société nordique avait engagé une plainte devant un tribunal texan au sujet de 18 brevets que la firme de Cupertino violerait. Il faut désormais inclure les 8 brevets brandis dans une procédure engagée devant la commission du commerce international (ITC – International Trade Commission).

Par contre, Nokia n’a pas étendu son offensive en Allemagne. Rappelons que la firme a déposé le 21 décembre, en même temps que l’action texane, trois dossiers distincts devant les juridictions de Munich (deux brevets), Düsseldorf (huit brevets) et Mannheim (quatre brevets).

Nokia veut qu’Apple paie

L’opération que lance Nokia contre Apple est motivée par le fait que, selon l’entreprise finlandaise, la compagnie américaine enfreindrait largement sa propriété industrielle. Nokia affirme avoir essayé de trouver un terrain d’entente avec Apple pour un accord de licence — comprendre : Apple verserait de l’argent à Nokia pour pouvoir utiliser sa technologie — mais ses tentatives n’ont rien donné.

D’après Nokia, Apple exploiterait sans autorisation des méthodes portant sur les antennes, l’interface utilisateur, l’encodage vidéo, les logiciels, l’affichage et les puces. En tout, quarante brevets sont mobilisés pour forcer la firme de Cupertino à passer à la caisse. Il reste désormais à attendre sa réaction, qui pourrait tout à fait prendre la forme d’une réplique similaire sur le terrain de la propriété industrielle.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !