Un site comptable, destiné à enregistrer l’achat et la vente d’alcool par les commerces en Russie, a été mis en panne durant une journée par une organisation de volontaires ukrainiens. Le ministre de la transformation numérique a confirmé ce hack.

Des hackers ukrainiens s’attaquent aux produits du quotidien en Russie. L’Armée informatique d’Ukraine, une organisation de volontaires, a mis en panne la plateforme comptable de distribution d’alcool du pays le 4 mai 2022.

« Je ne parlerai des attaques ukrainiennes qu’après notre victoire, mais pour l’instant, je peux vous confirmer que nous avons perturbé la plateforme comptable de distribution d’alcool en Russie », a confirmé, le 11 mai, le Ministre de la transformation numérique, au cours d’un conférence de presse à laquelle Numerama a assisté.

Les producteurs, les commerces, les restaurateurs, passent tout par un même site, baptisé Egais, pour enregistrer les ventes, les achats et les factures de produits alcoolisés en Russie. Le gouvernement peut suivre ainsi les volumes échangés. Les hackers ont décidé de frapper ce point névralgique pour perturber la distribution d’alcool. Un appel a été lancé sur la chaîne Telegram de l’Armée informatique d’Ukraine pour lancer une attaque DDOS – une multitude de fausses connexions avec l’objectif de saturer le serveur – contre Egais.

It army of ukraine
L’appel à une mener une attaque DDOS contre le site EGAIS sur la chaine Telegram de l’Armée informatique d’Ukraine. Source : Numerma

Le journal russe Vedomosti rapporte que les premières défaillances dans le système ont débuté le 4 mai. Plusieurs entreprises ont tout de suite été impactées. Alexander Lipilin, directeur exécutif la société de négoce de vin Fort, déclare au quotidien russe que « ses employés n’ont pas réussi à télécharger environ 70 % des factures sur EGAIS ». Par conséquent, la société a dû interrompre la distribution de bouteilles de 11h à 16h cette journée-là.

Ladoga, une des plus importantes entreprises de produits alcoolisés en Russie, a également été touchée. Le groupe a dû bloquer ses expéditions dans la soirée à cause de l’impossibilité d’acheminement selon un employé. Plus de 1 500 documents ne pouvaient pas être envoyés sur la plateforme gouvernementale. Ladoga s’attend à ce que le système soit entièrement rétabli d’ici un ou deux jours.

« Nous voulons que les Russes soient sobres, lorsqu’ils écoutent leur propagande [pro-guerre, ndlr] », a également ironisé le ministre ukrainien.

Des attaques DDOS en veux-tu en voilà

Le service fédéral de régulation de l’alcool a seulement indiqué aux journalistes russes que « les canaux des fournisseurs étaient surchargés ». Vadim Drobiz, directeur du Centre de recherche sur les marchés fédéraux et régionaux de l’alcool, a lui ajouté que « les détaillants n’ont aucun problème à vendre de l’alcool ». Alexander Lipilin, le directeur exécutif de la société de négoce, indique que si le problème perdure « un certain nombre de marques pourraient ne pas être sur les étagères ».

Les attaques DDOS sont devenues une habitude depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Ces opérations peuvent être facilement organisées par des pirates informatiques, ne demandent pas beaucoup de moyens et ont pour but principal de nuire au quotidien. Des groupes de hackers volontaires, soutenus par chaque gouvernement, viennent perturber une entreprise ou un secteur le temps d’une journée. Dernièrement les Russes avaient mis en panne les sites de plusieurs d’aéroports roumains, empêchant les utilisateurs de consulter les vols.