Les renseignements ukrainiens ont bloqué plusieurs caméras de surveillances piratées par les russes. Ces derniers s’en servaient pour espionner des infrastructures avant de les attaquer.

Les services de sécurité ukrainiens ont déclaré ce 2 janvier sur Telegram avoir mis hors service des caméras de surveillances piratées par la Russie. L’armée russe s’en servait pour espionner des forces de défense aériennes ainsi que des infrastructures stratégiques à Kiev. Les caméras étaient installées sur des immeubles résidentiels de la capitale et servaient initialement à surveiller les parkings. Les hackers du Kremlin ont modifié leur angle de vue après pour cibler des éléments stratégiques.

Selon les renseignements ukrainiens, les images ont été utilisées pour mener une attaque « record » de missile et de drone sur la capitale ukrainienne. Plus de 90 drones ont été lancés sur l’Ukraine lors du soir du Nouvel An, six personnes ont été tuées et 129 autres ont été blessées.

Des missiles hypersoniques

Une enquête de Radio Free Europe dévoile que les pirates ont profité d’un logiciel russe encore actif sur de nombreuses caméras. Les journalistes ont constaté que les images étaient directement transmises à des serveurs situés à Moscou. L’Ukraine n’a commencé à abandonner les logiciels russes qu’après le début de l’invasion. Des flux de caméras ukrainiennes ont également été diffusés par les pirates russes sur YouTube.

Des caméras utilisés pour surveiller les civils en Ukraine. // Source : Radio Free Europe
Des caméras utilisées pour surveiller les civils en Ukraine. // Source : Radio Free Europe

Les renseignements ukrainiens demandent aux propriétaires de caméras de surveillance de signaler tout flux détecté à partir de ces caméras sur YouTube. Des appareils piratés avaient déjà été détectés en mai, peu après des frappes de missiles hypersoniques russes Kinjal. Ces mêmes roquettes ont été tirées en début de semaine. Pour l’instant, les systèmes américains de défense anti-aérienne Patriot sont parvenus à abattre tous les missiles.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.