Le géant de la tech a annoncé dans un rapport avoir désactivé plus de 1 000 comptes, créés pour relayer la désinformation du Kremlin. Ces trolls seraient liés à une importante chaîne Telegram de soutien à Vladimir Poutine.

La propagande russe n’a fait que s’intensifier depuis le début de l’invasion de l’Ukraine en février 2022. Le groupe Meta a annoncé ce 4 août avoir bloqué une ferme à trolls russes qui menait une campagne de désinformation sur Instagram. Le groupe a donné les détails de cette opération dans son rapport trimestriel sur les menaces.

On comprend ainsi que le réseau était exploité par l’une des plus importantes chaînes Telegram de soutien à Vladimir Poutine, Cyber Front Z. Ce canal donne des consignes de harcèlement, de personnalités à cibler et de messages à diffuser sur les réseaux sociaux pour propager la propagande du Kremlin. La chaîne serait liée à l’Agence de recherche Internet de la Russie, une institution de désinformation quasi officielle dans le pays.

Meta a déclaré avoir commencé à prendre des mesures contre Cyber Front Z en mars, jusqu’à parvenir à démanteler le réseau début avril. Le géant de la tech indique que la ferme à trolls embauchait des personnes, qui se relayaient sept jours sur sept, pour commenter avec du contenu pro-russe des posts soutenant l’Ukraine publiés par des célébrités comme Angelina Jolie, Morgan Freeman et des chefs d’États tels qu’Emmanuel Macron, Boris Johnson ou Andrzej Duda.

cyber front z Troll russe
Sur la chaîne Telegram Cyber Front Z, des appels à harceler le compte de réseaux sociaux d’Emmanuel Macron ou Nancy Pelosi. // Source : Numerama

Une opération « maladroite » et « mal exécutée »

« C’est une tentative mal exécutée, coordonnée publiquement via un canal Telegram, pour créer une perception de soutien en ligne de la base à l’invasion de la Russie en utilisant de faux comptes pour publier des commentaires pro-russes », peut-on lire dans le rapport.

Cyber Front Z aurait tenté de s’implanter à plusieurs reprises sur Instagram, mais Meta a continué à démanteler le réseau. Au total, 1 037 comptes Instagram ont été désactivés. « Cette opération était maladroite, ce n’était certainement pas un travail de l’équipe A [les agents habituels des organes russes]. Sur Instagram, par exemple, plus de la moitié de ces faux comptes ont été détectés et désactivés par nos systèmes automatisés peu après leur création », indique le groupe. Meta avait déjà bloqué 4 500 comptes Facebook en février dernier.