On ne sait trop quoi penser de la musique mobile. L’année dernière, les analystes lui prédisaient un marché 14 milliards de dollars pour 2011. Et pourtant, les chiffres peinent à décoller. Pour autant, les économistes ne perdent pas leur enthousiasme et continuent de le présenter comme ce qui pourra peut être sauver l’industrie du disque. Mais en à peine un an, les estimations sont nettement plus modestes. On ne parle plus de 14 milliards pour 2011, mais de 7,5 milliards.

« A côté de l’online, la musique mobile est essentielle pour le futur de l’industrie du disque » a déclaré David Sidebottom, consultant chez Understanding & Solutions. On table sur une forte croissance des achats de musique mobile (au moins en Europe et aux Etats-Unis) pendant que les sonneries, qui constituent pour l’instant la plus grosse part du marché, devraient stagner. C’est ce que montrent d’ailleurs les chiffres actuels.

La sonnerie a donc fini d’alimenter les espoirs, maintenant, c’est la musique mobile qui suscite le plus grand engouement. Entre deux, les estimations pour le marché auront quand même baissé de moitié.