Free va commencer à facturer à partir du 1er février 2020 un service gratuit disponible depuis janvier 2019. La nouvelle formule payante, bien qu'attractive, est généralisée à tout le monde, mais il est quand même possible de la refuser.

Vous avez un compte client chez Free ? Sachez qu’à partir du 1er février 2020, le prix de votre abonnement augmentera de 0,99 euro par mois… si vous ne faites rien. Le fournisseur d’accès à Internet annonce, ce vendredi 6 décembre, la facturation prochaine de l’accès au service Youboox One, qui permet de consulter quelques dizaines de milliers de livres sans restriction, ainsi que des centaines de livres audio.

La raison de ce changement ? Free déclare avoir constaté le succès de l’offre Youboox One, proposée à sa clientèle, et sans surcoût, depuis le 31 janvier 2019. C’est donc en raison de la popularité de la plateforme de lecture que l’opérateur a décidé de la rendre payante pour tout le monde, y compris pour celles et ceux qui ne la fréquentent pas. Sont concernées les offres Freebox et mobiles (forfait Free et série Free).

Youboox
« Il a Free, il a… aussi Youboox. Et c’est 0,99 euro en plus par mois. »

Comment refuser l’offre payante YouBoox

La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas les pieds et poings liés. L’ajout de cette offre sur le point de devenir payante peut tout à fait être refusé dans sa formule — à condition, évidemment, d’en avoir connaissance. Il suffit de se rendre dans son espace client et de la refuser dans la rubrique correspondante. Free assure qu’il est possible d’y renoncer à tout moment, très simplement et sans aucun frais.

Sur le papier, l’intégration de Youboox One est évidemment très intéressante, car elle coûte bien moins cher qu’un abonnement distinct. En pour cause, l’accès au service coûte en principe 9,99 euros par mois (ou 11,99 euros par mois pour l’offre Youboox Premium). En passant par Free, c’est une économie substantielle. Cependant, on préférerait quand même que l’offre, aussi alléchante soit-elle, ne soit pas imposée.

Partager sur les réseaux sociaux