La Chine envisage sérieusement l'interdiction totale du minage des cryptomonnaies. Une décision qui pourrait avoir un impact très important pour l'écosystème... et pour l'environnement ?

Le monde des cryptomonnaies pourrait bientôt changer du tout au tout. Selon le South China Morning Post, la Chine pourrait interdire la pratique du minage. Cette décision vient d’une consultation publique lancée le 8 avril par la Commission Nationale pour le Développement du pays. Son objectif est de définir des listes d’industries devant être « encouragées », « restreintes » ou « éliminées ». Le minage des cryptomonnaies a été rangé dans cette dernière catégorie — ce choix n’est peut-être pas définitif puisque la consultation des listes est ouverte jusqu’au 7 mai.

Deux cryptomonnaies : l’Ethereum et le Bitcoin. // Source : Pexels/David McBee

Selon l’annonce de la consultation publique, les activités devant être éliminées « gaspillent gravement les ressources (du pays) et polluent l’environnement ». Pour rappel, miner une cryptomonnaie consiste à fournir un service à la monnaie en question, comme la validation d’une transaction en bitcoin par exemple, en échange d’un paiement. Ce genre de service demande beaucoup de puissance à des ordinateurs, qui vont demander énormément de ressources pour mener à bien leur tâche. Des conséquences que la Chine semble juger trop négatives pour continuer à justifier cette activité.

Un marché qui pourrait changer de visage

L’interdiction de miner les cryptomonnaies en Chine serait un événement important pour l’écosystème. Selon Les Échos, la plupart des « fermes de minage » (les lieux où se trouvent les ordinateurs servant à miner) sont situées dans le pays : «  En 2017, 58 % des fermes se situaient en Chine, contre 16 % aux États-Unis.  » Si le minage de cryptomonnaie est interdit en Chine, le marché pourrait prendre de l’importance dans d’autres pays et de nouveaux acteurs pourraient entrer sur le marché. Il pourrait également s’effondrer si aucun acteur sérieux ne décide de prendre le relais — pour des raisons de coûts ou de respect de l’environnement.

Pour l’instant, le minage de cryptomonnaie n’est pas officiellement interdit, et il sera peut-être retiré de la liste « à éliminer » d’ici le 7 mai. Même si la pratique reste dans le collimateur de la Chine.

Partager sur les réseaux sociaux