Deliveroo va tester à Londres un service de location de scooters électriques pour ses livreurs. Quelques dizaines d'appareils seront mis en circulation.

«  Louer de manière flexible, travaillez de manière flexible ». Tel est le slogan qui sera noté sur les scooters électriques que Deliveroo va louer à ses livreurs. La nouvelle a été annoncée sur un blog dédié à ces derniers. Quelques précisions y sont données sur les scooters.

12 euros par jour

Il s’agit d’un partenariat conduit avec Elmovo, une application de location de scooters électriques populaire au Royaume-Uni. C’est dans ce pays, à Londres, que va être testé le dispositif dans un premier temps.

Un scooter siglé Deliveroo. // Source : Deliveroo

La location d’un scooter dédié, sur lequel apparaîtra le logo Deliveroo, coûtera 1,83 livre par heure, soit environ 2,14 euros. La location devra durer au minimum 6 heures. Il faudra donc débourser au moins 12,84 euros pour une journée de travail en scooter.

Ce prix inclut le casque ainsi qu’une assurance spécifique. Des réductions seront proposées de temps à autre, indique l’entreprise.

Des trajets plus longs ?

Le directeur du management Dan Warne s’est exprimé dans un communiqué transmis au site spécialisé Electrek. Il a expliqué que cette nouveauté s’inscrivait dans la volonté de l’entreprise d’être responsable d’un point de vue écologique. Il dit ensuite espérer que cela encouragera les livreurs à réaliser des trajets plus importants, « à Londres au au-delà » pour livrer des repas. Selon lui, cela serait plus simple en vélo ou scooter électrique.

Les livreurs témoignent régulièrement de leurs conditions de travail difficiles. Ils ont toujours un statut d’auto-entrepreneur et non de salarié. C’est cette «  flexibilité » qu’entend encourager l’entreprise… et que certains qualifient plutôt de précarité.

Les scooters Deliveroo seront mis en service dans les prochaines semaines. Il y en aura 72 en circulation, disponibles uniquement aux horaires où il est possible de commander un repas sur le site. Selon l’entreprise, 500 livreurs se seraient déjà inscrits à la newsletter qui les tiendra au courant du lancement du projet.

À lire sur Numerama : Qui est cette avocate américaine qui protège les travailleurs ubérisés contre les abus des startups  ?

Partager sur les réseaux sociaux