Les résultats financiers du troisième trimestre fiscale de Sony montrent que si la division Playstation se porte bien, les smartphones sont en difficulté.

Après Facebook et Samsung, c’est au tour de Sony de dévoiler ses résultats financiers d’octobre à décembre 2018, son troisième trimestre fiscal. La firme japonaise a terminé l’année avec un gain de 19 milliards d’euros pour un revenu net de 3 milliards d’euros. Un bilan plutôt positif puisque le profit enregistré est supérieur de 209 millions d’euros à celui obtenu à la même période en 2017.

Les résultats financiers des différentes divisions de Sony // Source : Sony

Sony l’avait déjà annoncé, mais la PlayStation se porte bien et s’approche des 100 millions de ventes (91.6 millions le 31 décembre 2018). La division responsable de la marque est à l’origine de 73 milliards de yens (583 millions d’euros) de profit. Un chiffre imposant quand on sait que seule l’inégalable division Musique a fait mieux, avec 147 milliards de yens (1,1 milliard d’euros). Le score de la Playstation reste plus qu’honorable, sachant que la console a dépassé les cinq ans d’existence et s’est tout de même vendu à 8.1 millions d’exemplaires sur ce troisième trimestre.

Des smartphones qui posent problème

La plupart des divisions de Sony sont parvenues à améliorer leurs chiffres par rapport au troisième trimestre 2017. Même parmi celles ayant obtenu de moins bon résultats, on trouve un vilain petit canard : la division Mobile Communications. Un chiffre résume l’état des smartphones de Sony : une perte de 124 millions d’euros sur les trois derniers mois de l’année 2018.

Le MWC 2019 sera peut-être l’occasion de se rattraper pour la division smartphone de Sony // Source : Mobile World Congress

Sony ne semble pas trouver de solution pour permettre aux ventes de ses téléphones de décoller. Le salut pourrait venir du prochain smartphone : le Xperia XZ4. Celui-ci sera sans doute dévoilé au Mobile World Congress de Barcelone qui démarrera le 25 février prochain. Pour que son dernier trimestre fiscal se passe sans accroc, Sony aura besoin d’un bon démarrage et d’une division qui ne bat pas de l’aile.

Partager sur les réseaux sociaux