Quelle est la vie des annonces de high-tech sur LeBonCoin ? Numerama a suivi pendant un mois 19 produits-phares représentant environ 30 000 annonces quotidiennes. Cette enquête permet d’identifier quelques-unes des stratégies de revente.

Trouver le juste prix d’un produit d’occasion peut vite se transformer en casse-tête. Contrairement au marché automobile, il n’y a pas de cote Argus pour estimer la valeur du smartphone dont on cherche à se séparer ou, au contraire, que l’on cherche à acquérir. Seul repère : le prix du neuf, que l’on se contente de diviser par deux ou par trois selon l’ancienneté.

Cherchant à élaborer de meilleurs indicateurs, Numerama a étudié pendant un mois les annonces de 19 produits high-tech sur LeBonCoin. Seules les pratiques des particuliers ont été observées, les professionnels ont été exclus du champ de l’enquête.

Ainsi, plusieurs stratégies de ventes ont été identifiées ce qui pourrait peut-être vous aider à faire le bon choix à l’avenir.

Des produits d’occasion quasiment aussi chers que neufs

Pour rentrer en douceur dans les données, commençons par une mesure simple : le prix moyen des annonces. Par exemple, le Kindle dans son modèle classique avec écran 6 pouces — concerné par seulement 200 annonces différentes sur un mois — était proposé à 59 euros en moyenne. Un Kindle neuf est vendu 70 euros sur Amazon.

18 % des annonceurs tentent de vendre leur jeu au-dessus du prix du neuf

On s’étonne des prix excessifs pratiqués par les vendeurs. Le jeu Red Dead Redemption se négocie par exemple à 42 euros sur LeBonCoin, contre 50 euros pour exemplaire neuf sur Amazon ou 53 euros à la Fnac. Si on regarde de plus près la répartition des prix, on se rend compte que 18 % des annonceurs tentent de vendre leur jeu au-dessus du prix du neuf pratiqué sur Amazon, parfois sous prétexte qu’il est encore emballé, laissant craindre un commerce peu scrupuleux. 19 % fixent quant à eux le prix entre 45 et 49 euros, 44 % entre 40 et 44 euros et 18 % à moins de 40 euros.

Pas de « prix psychologique »

Contrairement aux professionnels du merchandising, la majorité des particuliers ne pratiquent pas le « prix psychologique » qui consiste à arrondir son prix à la valeur inférieure (par exemple, 399, 429 ou 579 euros). Pour preuve, les prix de 59 % des iPhone 8 d’occasion sont simplement arrondis à la centaine ou à la cinquantaine, et moins de 3 % pratiquent le prix psychologique (en arrondissant à la valeur inférieure).

Restez toutefois vigilants. Les annonces ne sont pas toujours claires sur les caractéristiques techniques de leur téléphone, et les vendeurs d’iPhone 64 Go s’alignent parfois sur les prix d’un 256 Go. 14 % des annonces se négocient au-dessus de 600 euros. 1 % tente même de re-fourguer leurs iPhone 8 à plus de 700 euros, soit davantage que le prix d’un 64 Go neuf en Apple Store (et sans préciser s’il pourrait éventuellement s’agir d’un iPhone 8 Plus).

Cet article a été réalisé par les équipes de WeDoData sur une idée de Numerama. Il fait partie d’un dossier que nous avons souhaité monter pour savoir si le phénomène « revente des cadeaux de Noël » était réel. 

Partager sur les réseaux sociaux