Evernote, l'application de prise de notes, semble en difficulté. Après la perte de plusieurs de ses hauts dirigeants, l'application cherche à lever des fonds et abaisse le coût de ses abonnements.

Mise à jour du 19 septembre 2018 : L’application Evernote s’est séparée de 54 de ses employés, soit 15 % de sa masse salariale. Son CEO Chris O’Neill a fait part de la nouvelle dans une note adressée aux employés : « (…) Nous avons décidé de prendre une difficile mais nécessaire décision pour remettre Evernote sur la voie du succès. Nous allons dire au revoir à 54 personnes dévouées et talentueuses, chacune d’elles ayant contribué à la mission d’Evernote. Ce fut une décision extrêmement difficile que nous n’avons pas prise à la légère. (…) »

Contactée par TechCrunch, Evernote a mis en avant sa stratégie d’opérer de manière plus efficace, notamment sur le développement de produit. L’application a également précisé que sa situation financière n’était pas si désastreuse — elle ne collecte pas de fonds — et qu’elle devrait pouvoir terminer l’année.

Article original du 6 septembre 2018 : Evernote va mal. Dans un article du 5 septembre 2018, TechCrunch nous apprend que l’application aurait perdu plusieurs de ses responsables et qu’elle chercherait des fonds pour se relancer.

Luttant, l’application tente même de séduire en proposant un important rabais de 40 % sur son offre premium. Mais est-ce que cela suffira ?

Evernote // Source : Evernote

Une « spirale mortelle »

Evernote réunit tous les éléments de ce qui semble être une sérieuse crise financière. Le départ de plusieurs de ses responsables a de quoi inquiéter. En tête, son directeur technique Anirban Kundu, son directeur financier Vincent Toolan, son responsable produit Erik Wrobel et sa directrice des ressources humaines Michelle Wagner. Ils ont été remplacés en interne.

Bien qu’Evernote ait refusé de confirmer leurs difficultés financières, une source anonyme et proche de l’entreprise affirme qu’Evernote serait prise dans une « spirale mortelle ». Les raisons ? Une croissance faible (inchangée depuis 2012) et très peu d’utilisateurs souscrivant à l’offre payante.  Celle-ci a d’ailleurs été revue à la baisse puisque l’offre premium est passé de 59,99 € à 36 €, soit la possibilité de bénéficier d’une réduction de 40 %… à condition de s’abonner une année entière, de quoi rebuter.

Une autre raison possible est qu’il existe désormais beaucoup d’alternatives à Evernote, parfois intégrées dans les systèmes d’exploitation eux-mêmes. C’est le cas de Microsoft OneNote, Apple Notes ou même Google Keep. Tous proposent la synchronisation avec le Cloud. Evernote devra donc effectuer un grand effort de restructuration.

Partager sur les réseaux sociaux