Ofo serait poursuivi en justice par un fabricant chinois de vélos pour 10 millions de dollars de retard de paiement.

L’entreprise aux vélos jaunes est-elle mauvaise payeuse ?  Ofo serait poursuivie en justice par le fabricant Shanghai Phoenix Bicycles pour 10 millions de dollars d’impayés, a rapporté le Financial Times (lien payant) le 2 septembre 2018.

Un vélo Ofo en libre-service // Source : MaxPixel/C00

Ofo est une entreprise chinoise de partage de vélo en libre-service. C’est l’une des firmes leader dans le monde sur ce segment. En mai 2017, elle aurait commandé la production de 5 millions de vélos jaunes, en s’engageant auprès de l’entreprise à tous les acheter en une année. Or après un an, il semblerait qu’Ofo n’ait acheté que 2 millions de vélos.

Un marché très concurrentiel

D’après le quotidien d’information britannique, ce défaut de paiement aurait provoqué une chute des revenus de Shanghai Phoenix Bicycles de 55 %.

Ofo est une des entreprises de partage de vélo en libre-service sur un marché très occupé — d’une par les services publics avec bornes (Velib’), mais aussi par d’autres acteurs qui misent sur un fonctionnement sans borne, par géolocalisation des vélos. En France, les vélos jaunes côtoient les vélos gris et orange de Mobike. Gobee a quant à lui été contraint de quitter le marché après trop de dégradations. oBike et ses vélos jaunes et gris serait lui aussi devenu insolvable et aurait commencé à se retirer d’Europe.

En juillet dernier, le Wall Street Journal révélait qu’Ofo avait déjà prévu de quitter un grand nombre de villes américaines, et se séparer d’une partie de ses employés aux États-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux