Après le PDG de Deutsche Telekom, c'est au tour du directeur financier de T-Mobile de juger l'offre d'Iliad (Free) insuffisante pour acquérir plus de la moitié de l'opérateur américain. Les deux souhaitent que le groupe français améliore nettement sa proposition.

Fin juillet, Iliad a créé la surprise en dévoilant une offre pour acquérir plus de la moitié (56,6 %) du capital de l'opérateur américain T-Mobile, qui est actuellement détenu aux deux tiers par Deutsche Telekom. Cependant, le montant avancé par la maison-mère de Free (15 milliards de dollars) n'a pas été jugé suffisant pour le groupe de télécommunications allemand.

Iliad fera-t-il une meilleure offre ? Ces derniers jours, plusieurs agences de presse ont indiqué que l'opérateur français était en train d'y travailler. Cela étant, la décision de l'autre société en lice, Softbank, de se retirer de la course est une bonne nouvelle pour Iliad, qui n'aura pas à rivaliser avec une proposition concurrente. Au grand dam de Deutsche Telekom, qui aurait bien voulu faire monter les enchères.

En attendant, les petites phrases fusent. Après les propos de Timotheus Höttges, le PDG de Deutsche Telekom, c'est au tour de Braxton Carter, le directeur financier de T-Mobile, de commenter l'offre d'Iliad, la jugeant "inadéquate". "Est-ce qu'il va faire plus ? Il faut lui demander. Je pense que les gens commencent très rarement avec leur meilleure offre", a-t-il déclaré, dans des propos repris par La Tribune.

De son côté, Xavier Niel s'est rendu ces jours-ci aux États-Unis. But du voyage ? Aller à la rencontre de Facebook, comme l'a révélé Julien Codorniou, le responsable de Facebook Europe et participer à une session de questions / réponses. Et peut-être faire avancer d'autres dossiers ? Mystère. Sur le sujet T-Mobile, l'intéressé se montre évidemment très discret.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !