Microsoft souhaite boucler l’acquisition de LinkedIn d’ici la fin de l’année mais il doit encore obtenir le feu vert de la Commission européenne. Afin de faciliter les choses, le groupe américain a proposé quelques concessions.

Annoncée quelques semaines avant l’été, l’acquisition de LinkedIn par Microsoft pour la somme ahurissante de 26 milliards de dollars pourrait subir quelques contrariétés venant du Vieux Continent. L’assimilation du réseau social professionnel doit en effet obtenir l’aval des principales autorités de régulation il n’est pas tout à fait certain que le géant des logiciels obtienne celui de la Commission européenne.

En tout cas, la méfiance de la firme de Redmond est telle qu’elle a préféré prendre les devants en avançant un certain nombre de concessions pour accroître ses chances d’un feu vert européen. Ces propositions d’aménagement ont été confirmées par Bruxelles mais leur nature n’a pas été précisée. Elles portent vraisemblablement sur le sort des données personnelles des Européens.

imac-linkedin

Sauf report, la date à laquelle la Commission européenne doit se prononcer sur cette opération est fixée au 6 décembre.

C’est le 13 juin que Microsoft a annoncé son projet d’acquisition de LinkedIn. Jamais autant d’argent n’avait été dépensé par le groupe auparavant pour un rachat. En ramenant la somme engagée au nombre de comptes, un compte LinkedIn vaut 53 euros aux yeux du géant des logiciels. Mais ce sont surtout les informations qu’a le site communautaire qui l’ont convaincu de sortir le chèque.

Dans une note interne, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, expliquait que LinkedIn devrait être intégré directement dans Office. « Cela rend possible de nouvelles expériences, comme un flux d’actualités LinkedIn qui vous enverra des articles qui correspondent à ce sur quoi vous travaillez ou encore, Office qui vous suggère de vous connecter à un expert pour vous aider en analysant la tâche que vous essayez de compléter ».

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !